Sélectionner une page

L'homme a été créé pour adorer

Dites : « Audhu billahi min ash-shaytan ir-rajim ». Tout le monde ne peut pas aller contre Shaytan (comme Sayyidina `Umar à qui Shaytan s'échappait). Ne dites pas que vous êtes assez fort contre lui ! En réalité Shaytan n'a aucun pouvoir. Mais même un petit virus, par exemple, peut tuer un homme grand et fort comme un arbre. Et il y a des insectes qui s'assoient sur toutes les formes de saleté et se posent ensuite sur vous pour transmettre cette saleté. Ne dites pas que vous êtes plus fort ! Non! Cela peut vous détruire. Si vous n'y prêtez pas attention, même Shaytan, dont les plans contre l'humanité sont faibles, peut encore vous nuire et vous faire perdre votre chemin, comme il l'a fait à tous les peuples du 21e siècle. Avec ce qu'ils font, ils le suivent, ils ne vont pas contre lui, parce qu'ils n'utilisent pas : « Audhu billahi min ash-shaytan ir-rajim. Ils l'ont oublié – à commencer par les présidents et les généraux. Plus personne dans le monde islamique ne commence un discours par ces mots. Dans le monde non musulman, de toute façon, ils n'utilisent pas "Audhu billahi min ash-shaytan ir-rajim", mais il y a 40 à 50 États islamiques et ils ne le disent pas non plus. Ils sont devenus fiers et gonflés comme un ballon - l'intérieur est vide, rempli seulement d'air, et une aiguille peut le faire exploser.

La mégalomanie et l'égoïsme ont grandi partout, mais la grandeur et la gloire, `Adhamat et Kibriya, ne sont que pour Allah... L'homme est né dans le monde comme un bébé de 5 kg, puis grandit jusqu'à 1½ ou 2 mètres, mais après cela, comment combien peuvent-ils grandir? Et le Saint Prophète (s) a été étonné de l'arrogance de l'humanité en disant : "L'homme est entre l'urine et les excréments, deux canaux qui excrétent la saleté - comment peut-il être fier, quand tout le temps la saleté émerge de lui ?"

Le Saint Prophète (s) a dit : « Je suis assis comme un esclave et je mange comme un esclave ». Ces mots devraient être suffisants pour transformer les gens en de véritables êtres humains, et non pour se donner de l'importance dans la Présence d'Allah. Dans la Shahada, nous disons : 'Muhammadan `abduhu' (Muhammad est Son serviteur) d'abord, puis '… wa rasuluh' (et Son Prophète). Mais les gens ne travaillent pas pour Allah, seulement pour leur ego, et ils disent qu'ils n'ont pas le temps d'adorer. Pour quoi êtes-vous créé ? Mais ils ont le temps de s'asseoir dans les cafés… Et s'ils vont à la mosquée, ils regardent toujours leur montre… Celui qui est capable de contrôler son ego, se lèvera. Dans ce but, tous les saints ont créé des associations, sohbat – pour transformer les gens en êtres humains. Sinon, l'homme n'est qu'un animal parlant. Quiconque ne suit pas les Prophètes (psl) restera comme un animal, quels que soient les vêtements dont il orne son corps. Les vêtements ne changent pas les caractéristiques d'un homme. Tant de gens apparaîtront devant le Tout-Puissant avec leurs attributs animaliers, parce qu'ils n'ont pas changé. Ensuite, les voiles seront retirés de leurs yeux et on leur montrera le film de leur vie et on leur demandera "regardez-vous la vie d'un être humain ou d'un animal?" L'homme est créé pour devenir un être humain parfait, Insan Kamil, et arriver ainsi dans la Présence Divine ! De nos jours, tout le monde s'est retourné contre l'islam, car il transforme les hommes en êtres humains et renforce leurs âmes. Sans fortifier votre âme, vous ne deviendrez pas un être humain, car le caractère de l'animalité vous enveloppe.

Il n'y a pas de fêtes dans l'Islam. Un musulman est toujours de service. Même le vendredi, après la prière de la congrégation, les musulmans travaillent. Tous les autres prennent un ou deux jours par semaine. Mais cela signifie qu'après le deuxième jour, vous devez recommencer à zéro pour rattraper là où vous étiez arrivé auparavant. Vous passez jusqu'au mercredi pour vous rattraper, et le jeudi vous êtes prêt à vous préparer pour le week-end… Non – dans l'islam, il y a une continuité. Seulement à Bayram, Eid, il y a trois jours de vacances. Sans continuité aussi les enfants n'apprennent rien à l'école.

fr_FRFR