Sélectionner une page

Muhammad al-Masum ق

Dans le lieu de refuge, mon cœur a cherché refuge,
tiré avec les flèches de l'inimitié.
Ô Miséricorde de Dieu pour ses serviteurs, Dieu a mis sa confiance en toi
parmi toutes les formes inanimées.
Ô Maison de mon Seigneur, ô lumière de mon cœur, ô fraîcheur de mes yeux,
Ô mon cœur intérieur !
Ô vrai secret du cœur de l'existence, mon dépôt sacré,
mon amour le plus pur !
Ô direction vers laquelle je me tourne de chaque quartier et vallée,
De la subsistance dans le Réel, puis d'en haut,
de l'auto-extinction, puis des profondeurs !
Ô Kacba d'Allah, ô ma vie, ô chemin de bonne fortune,
Ô mes conseils !
Dieu répand sa lumière sur votre cour, et quelque chose de sa lumière
apparaît dans le cœur.

Ibn `Arabi, al-Futuhat al-Makkiyyah.

Il est la Corde d'Allah (swt) ('Urwat-il-Wuthqa), le Guide Pieux qui combinait en lui la Charia et la Réalité (haqiqat) et il a montré la différence entre l'ignorance et la véritable guidance. Il est né en l'an 1007 H. Il a été éduqué par son père à partir de la connaissance particulière des saints. Il s'assit sur le Trône de l'Orientation dans la Voie Naqshbandi après le décès de son Shaykh, à l'âge de 26 ans. Il est devenu célèbre partout. Son nom était connu de toutes les langues et les rois reconnaissaient sa grandeur à son époque. Les gens affluaient vers lui de partout.

C'était un saint depuis son enfance. Il n'a jamais accepté d'allaiter pendant le Ramadan. Il a parlé de la Connaissance de l'Unité à l'âge de trois ans en disant : « Je suis la terre, je suis les cieux, je suis Dieu… Je suis ceci, je suis cela. Il a mémorisé le Coran en trois mois à l'âge de six ans. Il essayait à travers son cœur d'apprendre la vraie connaissance, Sharacat et aqaqat et il a atteint le haut niveau de ces connaissances. Il était considéré à l'âge de 17 ans comme le plus grand érudit de son temps. Il était très véridique dans toutes ses décisions juridiques (fatawa). Il n'acceptait ni innovation ni licences.

Son père Sayiddina Ahmad al-Faruqi, a témoigné quand il était jeune qu'un très grand pouvoir apparaîtrait en lui. Une fois, il a dit à son père Sayiddina Ahmad al-Faruqi : « Je me vois comme une vie qui se déplace dans chaque atome des atomes de ces univers. Et ces univers en tirent la lumière comme la terre prend la lumière du soleil. Son père a dit : « Ô mon fils, cela signifie que tu vas être le Qutb (Pôle Spirituel) de ton temps. Rappelez-vous cela de moi.

Il lui a dit une fois, "tu as été moulé à partir du résidu de mon résidu, qui était le résidu de l'argile du Prophète salla.”

Il a dit: "J'ai versé dans mon fils Muhammad Masum tout ce qui m'a été donné."

Il a dit : « Le Parfait Connaisseur qui est honoré d'exister dans l'État de l'Existence Complète sera témoin et observera la Beauté d'Allah dans le miroir de cet univers et il se verra en tout. Cet univers sera lui et il sera cet univers. Il se verra se déplacer dans chaque individu de cet univers, englobant le Tout dans la Partie et la Partie dans le Tout.

 De ses miracles

Une fois, l'un de ses adjoints, Khwaja Muhammad as-Siddiq voyageait sur un cheval. Ses pieds ont glissé du cheval et il pendait à un étrier. Le cheval courait tellement qu'il s'attendait à mourir. Il se souvint aussitôt de dire : « Ô mon Shaykh, soutiens-moi. Dès qu'il a dit 'Ô mon Shaykh, soutiens-moi.' il vit apparaître son Shaykh, prendre les rênes du cheval et l'arrêter.

L'un de ses partisans a déclaré : « Je suis tombé dans la mer et je ne savais pas nager. J'ai crié son nom et il est venu et m'a fait sortir.

Une fois, il était assis avec ses partisans dans son khaniqah (centre spirituel de retraite, de prière et de méditation) et ils ont commencé à voir de l'eau couler de ses mains et de ses manches. Ils ont été surpris et lui ont demandé: "Qu'est-ce que c'est, ô notre Cheikh." Il a dit, "tout à l'heure un de mes muridés était sur un bateau, et ce bateau était dans une tempête et coulait. Il m'a appelé et j'ai immédiatement tendu la main et sauvé cette personne de la noyade. Nous avons enregistré l'heure de cet événement et quelques mois un marchand est venu parmi nous. Nous lui avons posé des questions sur cet événement et il a dit: "Oui, à ce moment-là, mon Cheikh est venu et m'a sauvé."

Il arriva à ce moment-là qu'un magicien avait l'habitude d'allumer un feu, et il y entrait et cela ne le brûlait pas. Il s'éleva une grande confusion parmi le peuple et cela fit un grand fitna (dissension). Alors le Cheikh fit un très grand feu dans la ville et il dit au magicien : "Entrez dans mon feu !" et le magicien avait peur. Puis il a dit à l'un de ses muridés, "Entrez dans mon feu, et pendant que vous y entrez dites LA ILAHA ILLALLAH.” Ce murid est entré et c'était cool et paix pour lui comme cela l'avait été pour Sayyidina Ibrahim [21:69] quand il a été jeté dans le feu. Quand le magicien vit cela, il se convertit immédiatement et prononça le shahadaash-hadu an la ilaha illa-l-Lah, wa ash-hadu anna Muhammadan rasalu-l-Lah.

Un Shaykh Abdur Rahman at-Tirmidhi a dit : « Je suis venu avec mon frère pour rendre visite à Shaykh Muhammad Masum (q). Il a donné à tout le monde un cadeau de ses vêtements sauf moi. Quand nous sommes rentrés dans notre pays, j'étais très triste, parce que je n'ai rien reçu de lui. Au bout d'un moment, une rumeur se répandit dans toute la ville selon laquelle le Shaykh venait visiter la ville. Tous les gens sont allés l'accueillir et je suis allé avec eux. J'ai vu le Shaykh venir sur un cheval blanc. Il m'a regardé et m'a dit : 'Abdur Rahman, ne sois pas triste, je t'ai testé et j'ai gardé pour toi ma robe spéciale (juba) que j'ai hérité de mon père, Sayyidina Ahmad al-Faruqi (q). Je le lui ai pris et je l'ai mis sur moi. Immédiatement tout a disparu et mon Shaykh est apparu devant moi : dans chaque atome et chaque particule, il apparaissait. J'ai atteint un état de bonheur immense et je suis entré dans la Présence Divine.

Un jour, un aveugle vint vers lui et lui demanda : « S'il vous plaît, priez pour moi afin qu'Allah me rende la vue. » Il s'est frotté les yeux avec sa salive et lui a dit : 'Va chez toi et n'ouvre pas les yeux avant d'y être'. Il est arrivé chez lui et a ouvert les yeux et il voyait.

Ils lui ont dit "Il y a quelqu'un qui maudit les califes du Prophète salla.” Il s'est fâché et avait dans sa main un couteau avec lequel il coupait une pastèque. En coupant la pastèque, il dit : « En coupant cette pastèque, je coupe le cou de celui qui maudit les califes du Prophète salla.” Immédiatement cet homme est mort.

Il a dit,

"Quand j'étais au Hajj, j'ai vu le Kacba me serrant dans ses bras et m'embrassant avec beaucoup de compassion et d'émotion. Alors Allah m'a dévoilé dans une vision, des lumières et des bénédictions sortant de moi, et augmentant et augmentant ; jusqu'à ce qu'ils aient rempli tous les déserts, puis toutes les montagnes, puis les océans ; ils ont ensuite rempli tous les univers et sont entrés dans chaque atome de ces univers. Alors tous ces atomes furent ramenés à l'amour de l'Essence du Kacba. J'ai vu de nombreux êtres spirituels, parmi lesquels des anges et des saints, tous debout en ma présence comme si j'étais leur sultan. Puis j'ai reçu une lettre écrite qui m'a été remise par un ange, et écrit dessus était 'du Dieu des Cieux, des Univers et de toute la Création, j'accepte votre pèlerinage.'

"Puis j'ai continué mon voyage pour visiter la Madinat'il-Munawwarah, la Cité du Prophète salla. Je suis entré dans la ville du Prophète salla et je suis allé le visiter sur sa tombe. Quand j'ai dirigé mon visage vers son visage, j'ai vu le Prophète salla sortant de sa tombe, et il m'a étreint et m'a embrassé. Alors je me suis vue dans un état où mon cœur était comme s'il se combinait avec son cœur, ma langue avec sa langue, mes oreilles avec ses oreilles, jusqu'à ce que je ne me voie plus, je voyais le Prophète salla et quand j'ai regardé le Prophète salla Je me voyais. Cette vision m'a amené à la station d'Ascension où le Prophète salla était monté dans la Nuit de l'Ascension. J'y ai reçu toute la connaissance que le Prophète salla voulait que je reçoive.

"Puis je me dirigeai vers les deux grands califes du Prophète salla. Dès que je fus en présence de Sayyidina Abu Bakr, je vis sur mes épaules une robe rouge. Puis quand je suis passé à Sayyidina cOmar radiya J'ai vu une robe jaune sur mes épaules. Quand je partais, j'ai vu une robe verte habillée sur mes épaules, que je savais appartenir au prophète salla. Puis j'ai eu une vision qu'Allah a dévoilé de moi tous les voiles qui étaient sur mon cœur, et j'ai vu que tout ce qu'Allah avait créé depuis la Station du Trône (cArsh) à la Station de la Terre avait besoin du Bien-Aimé Muhammad salla, et il était le centre de toute la lumière qui se déplace dans chaque atome.

« Ce que le Prophète m'a donné à ce moment-là, si je le disais, ils me couperaient le cou. Puis j'ai découvert que chaque prière sur le Prophète salla et chaque louange du Prophète salla et chaque poésie qui a été écrite pour l'amour du Prophète, c'était comme si c'était pour moi. Alors j'ai vu que tous ces univers, de la Station du Trône à la Station du Monde, avaient été illuminés et brillaient de ma lumière. Quand vint le moment de retourner dans mon pays, j'étais à ma dernière visite au Prophète salla et je pleurais dans l'état d'adieu et j'ai vu le Prophète salla sortir de son maqâm (station). Il m'a habillée avec des robes jamais vues auparavant et il a mis sur ma tête une couronne. Cette Couronne est venue du Roi des Rois, de la Présence Divine, ornée de toutes sortes de Joyaux, dont la description ne peut être décrite dans ce monde. Et je savais que la couronne et ces robes m'avaient été données par les robes d'Allah Tout-Puissant et Exalté, qu'Il a données à Son Prophète salla dans la Nuit de l'Ascension et que le Prophète salla avait gardé pour moi et m'avait paré cette nuit-là.

Shaykh Muhammad Masum était un Miracle des Miracles d'Allah et une Lumière qu'Allah a fait pleuvoir sur ce monde afin de guider par lui l'humanité. On dit qu'il a donné l'initiation à ce tariqat à plus de 900 000 personnes et qu'il avait 7 000 députés, et chacun d'eux était un saint. C'est parce qu'en une semaine d'association il pouvait amener son disciple à l'état d'Annihilation et, en un mois, à l'Etat de Subsistance. On dit aussi qu'il pouvait amener son adepte à l'État d'Existence en une seule séance dans son association.

Il est mort le 9 Rabi al-Awwal 1079/1668 CE. Il passa le secret de cet Ordre à Sayfuddin al-Faruqi al-Mujaddidi.

fr_FRFR