Sélectionner une page

Connais toi toi même

Dieu fournit même un moustique avec sa nourriture. Lorsque vous dites que Dieu est le fournisseur, cela signifie qu'il ne peut que fournir tout le monde. Vous ne pouvez pas dire que Dieu est un pourvoyeur et pourtant accepter qu'il en laisse un sans provision dans toute sa création.

« J'ai créé des êtres spirituels et des êtres humains pour m'adorer et se souvenir de moi. Je ne veux rien d'eux. Je ne veux pas qu'ils Me nourrissent. Dieu est celui qui fournit le Seigneur de la puissance incassable ' [51:56-58].

Dieu fournit Sa création sans qu'on le lui demande. La Vierge Marie (s) a reçu la visite de son oncle le Prophète Zacharie (s) qui avait l'habitude de la surveiller pendant sa réclusion. Elle ne sortait jamais de sa station de prière. Il était responsable de sa provision.

«Chaque fois que Zacharie venait à son temple, il y voyait des provisions et lui demandait: 'D'où as-tu pris cela?' Elle lui répondait : « Dieu pourvoit à chacun comme Il veut, c'est Lui le Pourvoyeur ! [3:37].

S'il ne pleuvait pas, il n'y aurait pas de récoltes. La vie serait menacée. Ne pensez donc pas que Dieu ne peut pas subvenir aux besoins des gens. Dieu est le Fournisseur. Si nous nous corrigeons et que nous venons à lui en retournant une partie de l'amour qu'il nous a donné, Dieu pourvoira à tout le monde sur cette terre. Il envoie aux animaux leur provision. Voyez-vous des animaux mourir de faim ? Pourquoi les êtres humains meurent-ils de faim et pas les animaux ? Il doit y avoir une raison. Les êtres humains, s'ils ne travaillent pas, ne peuvent se nourrir, mais pas les animaux. Dieu les pourvoit. C'est parce que les animaux se soumettent et s'abandonnent à Dieu.

Abandonnez-vous à votre Seigneur et vous fournirez également tout le monde. Mais nous ne nous rendons pas. Nous ne nous soumettons pas. Les animaux se soumettent. Ils savent que leur Créateur va leur donner quelque chose. Ils ne travaillent pas. Ils vont dans la rue pour trouver leur nourriture et manger. Voir si même une fourmi manque sa provision. Selon certains, "l'instinct" le pousse à se nourrir. Nous demandons : « Qui lui a envoyé l'inspiration que certains appellent l'instinct ? Pourquoi les animaux ne sont-ils pas inquiets ? Tous les animaux mangent et aucun ne meurt de faim. C'est parce que tous les animaux se sont soumis à la Volonté de Dieu. Abandonnez-vous à votre Seigneur. Il vous a donné la volonté de vous rendre libre. 'Dis : Ô mon Seigneur, tu m'as rendu libre. Je vous en suis très reconnaissant et je crois en vous. C'est ce qu'Il veut. Et si vous faites des erreurs, ne vous inquiétez pas. Retournez à Lui et dites : 'Pardonnez-moi.'

Soumettez-vous à la Volonté de Dieu. Abandon. Brisez cette barrière entre vous et votre Seigneur. Si vous ne le cassez pas, vous ne pouvez pas vous rendre. La barrière est « vous » et « moi ». Vous dites à votre Seigneur : « Toi », et vous vous dites : « Moi ». Vous ne devez pas dire, 'Moi.' Vous devez dire « vous » à chaque fois. Il n'y a pas de « Moi » dans l'acte de s'abandonner et de se soumettre à la Volonté de Dieu. S'il y a un « Moi », cela signifie que vous ne vous abandonnez pas à Dieu. Vous devez vous battre et lutter avec votre ego jusqu'à ce que votre ego dise : « Je n'existe plus. Lorsque vous atteignez ce point, Dieu va se révéler à vous. Un grand saint a dit : « J'ai vu mon Seigneur avec les yeux de mon Seigneur. Cela signifie, 'Je ne peux pas voir de mes propres yeux.' Il n'a plus de vue que par son Seigneur. Ce saint n'est plus. Son Seigneur apparaît. Lorsque votre Seigneur apparaît, vous pouvez "voir" votre Seigneur. Un groupe de personnes spirituelles appelle cette expérience « le vide complet ». Ils arrivent à une gare où il n'y a rien. Néant absolu. Ils disent, 'Nous avons atteint la perfection.' Ils ont atteint quelque chose, mais ce n'est pas la perfection. Ils sont incapables de franchir et d'aller au-delà de cette étape, alors ils pensent que c'est le but ultime. Lorsque vous n'atteignez rien, vous vous tenez à la porte de l'existence complète dans l'existence de Dieu.

Lorsque certaines personnes spirituelles atteignent le vide complet, elles ont besoin d'un moyen de traverser. Ils ne trouvent pas cela moyen. Avec ce moyen, ils peuvent traverser et trouver une existence complète. En face de la non-existence complète, il doit y avoir une existence complète, tout comme en face de la création, il doit y avoir Dieu le Créateur. Un pont est entre les deux. Pour passer de l'un à l'autre, il faut emprunter ce pont. Dieu a dit dans une Tradition sacrée, 'J'étais un trésor caché invisible et je voulais être connu et j'ai donc créé cet univers.' Quand vous ne le voyez pas, vous pensez en termes de non-existence. Non. Lorsque vous atteignez la vacuité complète – et c'est une station élevée – vous devez trouver le pont qui mène à l'existence complète qui se trouve en travers, car il y a une station plus élevée, et une plus élevée encore. Tout comme Dieu l'a dit, "Au-dessus de chaque connaisseur, il y a un plus grand connaisseur" [12:76]. Il faut aussi savoir que 'Au-dessus de tous ceux qui tiennent un poste, il y a quelqu'un à un autre poste.' Celui du dessus peut voir celui du dessous, mais celui du dessous ne peut pas voir celui du dessus. Comment alors peut-on dire que la gare où nous nous tenons est la dernière ? Nous ne pouvons pas voir au-delà. C'est pourquoi Dieu nous a avertis qu'on ne peut pas connaître toutes les connaissances, peu importe à quel point on s'en approche. Vous n'aurez toujours qu'une connaissance partielle. La connaissance complète Lui appartient. Par conséquent, ne dites pas comme ils le disent lorsqu'ils atteignent la vacuité complète : 'C'est la station finale.' C'est pour vous une station appréciée et suffisamment élevée, mais il doit y avoir quelqu'un que Dieu a placé plus haut. Ne sous-estimez pas la puissance de Dieu. Dieu n'est jamais limité. Il y a des stations sans fin. Partout où vous atteignez, il y a quelque chose de plus.

Prenons un exemple tiré de la vie. Comment peuvent-ils parler de vide absolu ? Dans nos connaissances matérialistes limitées, nous parlons d'espaces vides. Cette galaxie entière dans laquelle se trouve notre système solaire n'est qu'un point à l'intérieur d'une plus grande galaxie. Cette plus grande galaxie est un point dans une autre galaxie. Si vous prenez même des galaxies à des millions d'années-lumière, avec toute leur grandeur, on les voit se déplacer à des vitesses indescriptibles dans un espace complètement vide. Où vont-ils? Il n'y a pas de fin à ce mouvement dans l'espace. Selon nos connaissances matérielles, ils se déplacent dans 'l'espace vide.' Au-delà on ne peut pas passer à une station explicative supérieure. Selon la connaissance spirituelle, cependant, il n'y a pas d'espace vide. L'espace est toujours plein de création et de connaissance, mais vous ne pouvez jamais comprendre votre Seigneur bien que vous puissiez atteindre le rang le plus élevé dans un ordre spirituel ou un système de croyances. Car aussi haut que vous atteignez, il y a une station plus haute que la vôtre

Le Créateur est si puissant qu'Il crée ce qui ne peut être compris par l'esprit. Personne ne peut évaluer la puissance de Dieu. C'est pourquoi les saints et les prophètes déclarent leur faiblesse. Ils disent : « Ô notre Seigneur ! Nous sommes impuissants. Que Dieu envoie la lumière de la compréhension et de la connaissance dans nos cœurs.

Dieu n'est jamais loin. Ils disent : « Nul ne peut connaître son Seigneur », ou « Nul ne peut voir son Seigneur », mais le Prophète (s) a dit : 'Celui qui se connaît, connaîtra son Seigneur.'1 Si vous ne voyez pas votre Seigneur, cela signifie que vous ne vous connaissez toujours pas. Si vous atteignez un niveau où vous connaissez votre Seigneur, cela signifie que vous avez appris à vous connaître. Mais si vous ne connaissez même pas le moi qui est en vous, comment allez-vous connaître le Créateur ? C'est impossible.

Comment allez-vous vous connaître ? En s'abandonnant à la Volonté de Dieu. S'abandonner à la Volonté de Dieu signifie accepter tout ce qui est pour vous sans se plaindre. Si votre femme se dispute avec vous, vous ne devez pas vous plaindre. Si vous vous battez avec elle, elle ne doit pas se plaindre. À ce moment-là, il y a reddition. Si vous trouvez des gens qui se plaignent de vous et vous maudissent, ignorez-les. Ne vous souciez pas de ce qu'ils disent. C'est la reddition. Qui les a fait parler ? Toi ou ton Seigneur ?

Vous devez savoir que rien ne peut bouger si Dieu ne veut pas que ça bouge. Personne ne peut parler si Dieu ne veut pas qu'il parle. Personne ne peut rien faire si Dieu ne le lui fait pas faire. Par conséquent, vous devez savoir que tout vient de Lui. C'est ainsi que les saints sont devenus des saints. Ils ont accepté. Lorsqu'ils acceptèrent et effectuèrent un abandon complet à la Volonté de Dieu, ils L'atteignirent. Quand ils l'ont atteint, ils ont atteint la douceur et la beauté. Ils n'étaient plus capables de revenir spirituellement dans ce monde. Leurs esprits sont dans Sa Présence. Si nous pouvons atteindre ce niveau, Dieu nous bénira. Personne ne sait quel genre de bénédiction Il va donner. Ces bénédictions viennent de sa générosité. Les saints sont des bienheureux.

Il y a la Sainte Torah et les Psaumes, les Saints Evangiles et le Saint Coran. Y a-t-il plus de livres ? Ce sont les principaux livres des grandes religions des Gens du Livre. Ils se réfèrent à ces livres comme étant saints, ce qui signifie «sacrés». Un jour, notre shaykh rencontra un prêtre et lui dit : « Ô ta sainteté ! Le prêtre a dit, 'Ne dites pas 'votre sainteté!' Je ne suis pas saint !' Il a dit : « Comment se fait-il que vous ne soyez pas saint ? Ne lisez-vous pas la Sainte Bible ? Il a dit oui.' Il a dit : « Si vous lisez la Sainte Bible et ne devenez pas saint, pourquoi alors la lisez-vous ? Quel est l'avantage ? Si la Bible ne peut pas vous rendre saint, ou le Coran, ou les Psaumes, ou la Torah, ou les Evangiles, alors que faites-vous ? Cela signifie que vous ne lisez pas correctement ! Vous ne lisez que des mots !

'Saint' signifie 'sacré'. Cela signifie que le lecteur est présent dans la Présence Divine ! Il est juste là, dans la Présence Divine de Dieu, jamais loin de cette Présence Divine. C'est un saint, un sacré, orné par Dieu de sainteté comme Dieu a orné Son livre de la même sainteté. Si vous n'êtes pas un tel, cela signifie, ô rabbin, ô prêtre, ô érudit musulman, que vous ne tirez aucun profit de la lecture de la Bible, de la Torah ou du Coran. Si vous n'allez pas devenir des personnes saintes, cela signifie que vous lisez comme Satan lit. Satan aussi peut et a lu les livres saints.

Beaucoup de gens suivent les gourous de nos jours. Ils fréquentent les temples hindous comme ils fréquentent les mosquées, les églises et les synagogues. Les gens vont à toutes sortes de gourous spirituels. Mais quel est l'avantage ? Obtiennent-ils quelque chose ? Deviennent-ils saints ? S'ils ne deviennent pas saints, ils devraient quitter ces gourous. Cela signifie qu'eux-mêmes ne trouvent pas leur chemin. Essayez de trouver votre chemin. Celui qui ne vous montre pas le chemin n'est pas saint. Un saint doit avoir un effet sur vous et sur votre vie. S'il ne peut pas affecter votre vie, il n'y a aucun avantage.

Moïse (s) est venu et a affecté certaines personnes. Ces gens sont devenus saints. Jésus (s) est venu et la même chose s'est produite. Muhammad (s) est venu et la même chose s'est produite. C'était il y a 1400 ans. Qu'en est-il du temps présent ? Où sont les saints cachés qui affectent encore les gens ? Recherchez-les. Si vous les trouvez, accrochez-vous à eux et refusez d'écouter votre ego. Un jour, l'ego accepte. Le lendemain, il refuse. Une fois que votre ego dit : « Oui, c'est un saint homme », acceptez et ne changez pas d'avis. Si vous changez d'avis, c'est un signe que votre ego vous trompe. Satan essaie de vous tromper. N'écoute pas. Essayez de connecter votre cœur à votre Créateur à travers cette personne sainte.

Vous ne pouvez jamais atteindre un objectif sans moyen. Il doit y avoir un moyen de vous guider et de vous montrer le chemin. Il y a trente ou quarante ans, c'était toujours le même qu'il y a des milliers d'années. Les saints ont ordonné à leurs disciples de se retirer et les ont entraînés sévèrement à préparer leur esprit à être dans la présence divine. De nos jours, il n'y a aucune permission pour cela parce que les gens se consacrent entièrement à la poursuite de la vie matérielle. Si quelqu'un a dix dollars à la banque, il veut en faire vingt. S'il a dix mille ou un million, il veut en faire vingt mille ou deux millions. Pourquoi? Tout le monde poursuit le monde matériel. Personne ne recherche la spiritualité à part quelques rares personnes comme celles présentes à ce rassemblement. Si un disciple montre que son shaykh se rend au-dessus de cinquante pour cent, il le formera et l'enverra dans l'isolement, mais personne n'a encore atteint cinquante pour cent. Nous sommes tous sous cela. Lorsque vous atteignez cette marque et au-dessus, vous abandonnerez tout et direz : « J'ai terminé ». Je viens vers toi. Je veux rester en ta présence, m'abandonner. Quoi qu'il arrive, laissez-le arriver. Je ne me soucie pas de ma famille ni de quoi que ce soit d'autre. Je ne me soucie que de mon Seigneur.' À ce moment-là, il sera heureux avec vous. Il vous élèvera rapidement et vous renverra dans votre famille avec plus de soutien et plus de pouvoir mais vous devez vous rendre.

Que Dieu nous fasse nous abandonner à notre maître afin qu'il nous soutienne. Depuis que nous sommes arrivés en Amérique, nous avons essayé de trouver des gens qui se rendent. C'était impossible, sauf pour quelques-uns. Nous disons, 'Le rare est inexistant.' Il y en a quelques-uns qui se rendent. Ils acceptent de tout quitter et de s'abandonner à Dieu, mais ils sont très rares. C'est pourquoi nous parlons maintenant. Nous parlons par la langue. Lorsque vous écoutez, vous êtes heureux assis là. Vous ressentez cette lumière et cette puissance, mais quand vous partez, c'est fini et c'est fait. Tout disparaît. Il ne disparaît en fait pas du cœur mais il est voilé. De là vient le manque d'abandon. Lorsque la lumière l'emporte sur les ténèbres, il y a abandon. Tous les ordres soufis et tout ce qu'ils contiennent sont basés sur la reddition. Si vous ne vous rendez pas, vous ne pourrez jamais atteindre votre but ou votre but.

Un adepte a dit un jour à son shaykh : « Ô mon shaykh, comment vais-je me rendre à toi ? Laissez-moi me rendre à vous comme un mort se rend ! Le shaykh dit : « Non, même une personne décédée ne se rend pas complètement. Dans notre ordre soufi, nous n'acceptons pas la reddition d'un mort car il a encore un testament. Selon toutes les religions, quand Dieu enlève l'âme, le mort voit, entend et sent toujours tout, mais il ne peut ni ouvrir les yeux ni parler. Ce pouvoir est enlevé. Je veux la reddition des feuilles des arbres en automne. Quand ils tombent, le vent les emporte. Partout où le vent les porte, les feuilles ne diront jamais rien. Allez à l'est. Aller à l'ouest. Allez au nord. Va au sud. Il se peut que la feuille tombe dans le feu et soit brûlée, mais elle ne dira rien. Je veux une telle reddition. Si vous atteignez un tel niveau, nous vous acceptons à notre manière.'

S'il y a abandon du cœur, vous pouvez goûter ce que notre shaykh a dit à travers nous. Tout le monde peut goûter et ressentir à ce moment-là. À moins qu'il n'y ait un abandon complet, cependant, vous ne le sentirez que pendant que vous êtes ici. Quand tu t'en iras, tu ne le sentiras plus dans ton cœur, seulement dans ton esprit, même si c'est encore dans le cœur. Notre volonté n'a pas d'importance. Si nous nous soumettons à sa volonté, il nous montrera des pouvoirs miraculeux.

Nous demandons le succès de Dieu à travers le chapitre d'ouverture du Coran, al-Fatihah.


Notes de bas de page

1. as-Suyuti, Mawardi, Al-Jarrahi ; également attribué à Yahya b. Mu'adh ar-Razi.

fr_FRFR