Sélectionner une page

J'ai besoin d'un guide

Dieu a dit dans le Saint Coran [9:109]1 que si quelqu'un construit les fondations de sa maison sur une falaise sans construire de bonnes fondations, alors elle s'effondrera. Mais si quelqu'un construit les fondations de sa maison sur un terrain solide ou sur un sol solide, morceau par morceau, bien placé, alors il va trouver que sa maison est solide. Mais tout nécessite un expert. Si je dis à notre frère : « Peux-tu nous construire une maison ? Il dira : « Non, je ne suis pas charpentier. Nous sommes donc obligés d'en appeler un autre et de lui dire : « S'il vous plaît, construisez-nous une maison, car vous êtes un expert. Et il vous dira : « D'accord, c'est le plan. Ici nous mettons ce mur, ici la fondation, ici le ciment » et ainsi de suite.

Si vous avez besoin d'un expert pour construire une maison ordinaire, qu'en est-il de votre cœur ? Comment approchez-vous votre Seigneur sans les conseils d'un expert ? Vous devez chercher un expert. Vous ne pouvez pas L'atteindre sans un, peu importe combien vous essayez d'avancer seul sur ce chemin. Personne ne peut y arriver par lui-même parce que parfois, même s'il sait qu'il est sur le bon chemin, il peut faire quelque chose de déplacé ou de déplacé. Alors il échouera. Nous avons donc besoin d'un expert et cet expert est notre guide.

L'orientation est importante. Si vous n'avez pas de guide pour vous conduire à destination, vous allez rencontrer de nombreuses difficultés sur votre chemin. Quand tu vas dans un désert, ils te disent : "Attention, n'entre pas dans ce désert, car tu vas souffrir." Ils pourraient vous montrer le début du chemin. Néanmoins, vous avez besoin d'un guide pour vous montrer le reste du chemin à travers le désert. Pourquoi est-ce? Parce que dans le désert, tout se ressemble. Quand les vents arrivent, le sable bouge. Vous perdez facilement la direction. Un expert, un guide peut vous emmener sur le bon chemin même si les vents se lèvent et qu'en deux ou trois jours vous avez traversé le désert et atteint l'autre versant.

Aussi, pour atteindre ton Seigneur, tu ne pourras jamais trouver ton chemin à travers le désert de cette vie qu'avec un guide, car le vent des désirs de l'ego, des passions vaines change tout. L'ego a des désirs. Le vent de l'ego est des désirs vides et des passions vaines. Lorsque les désirs viennent à votre ego, ils voilent le droit chemin pour vous. Alors vous êtes perdu. Vous allez vous arrêter et vous ne savez pas comment continuer. C'est pourquoi vous avez besoin d'un guide expert dans les voies du désert. C'est un expert des routes qui traversent l'ego. Si vous ne pouvez pas trouver un tel guide, alors vous perdez votre temps à essayer d'atteindre votre Seigneur dans cette vie. Dieu est Miséricordieux. Parce que vous essayez d'atteindre, vous arriverez au bout, même sans guide, mais vous n'atteindrez pas rapidement. Maintenant, vous perdez du temps, vous ne progressez pas. Mais dès que vous trouvez ce guide et que vous acceptez de le suivre pour vous montrer le raccourci à travers les désirs de l'ego, et la volonté de l'ego, ses vaines passions et ses désirs, alors vous allez vous retrouver à atteindre l'autre côté . Sinon, vous serez perdu dans ce vaste désert.

Lorsque le Prophète (s) reçut l'ordre d'émigrer de La Mecque à Médine, il dit : « J'ai besoin d'un guide. C'est un prophète. Pourquoi avait-il besoin d'un guide ? Pour nous apprendre que même s'il est prophète, il a encore besoin d'un guide, un guide extérieur pour lui montrer le chemin pour arriver à Médine. Par exemple, disons que nous montrons à mon fils comment aller à Niagara Falls. Nous ne savons pas, alors nous trouvons un expert si Dieu le veut, un bon expert qui ne nous donnera pas de mauvaises directions ! C'est un prophète et il a demandé un guide. Ne savait-il pas ? Jésus a dit: "L'un de vous va me trahir." C'est vrai. En tant que musulmans, nous le croyons. Il a dit « L'un de vous » ne le savait-il pas ? Il le savait, mais il ne l'a pas révélé. Les prophètes le savent, mais ils souhaitent faire preuve d'une faiblesse et d'une humilité totales. Le Prophète Muhammad (s) connaissait également le chemin pour aller de La Mecque à Médine, mais il nous enseignait à chercher un guide. Ils avaient besoin d'un guide pour leur montrer le chemin de La Mecque à Médine. Ils ont atteint Médine en toute sécurité avec l'aide et les conseils de ce guide.

Si nous avons besoin d'un guide pour traverser un désert, qu'en est-il de notre vie spirituelle ? Il est plus difficile. Vous avez certainement besoin d'un guide pour cela, et c'est aussi pourquoi le Prophète (s) avait un guide en l'ange Gabriel (s), lui apportant inspirations et révélation. Le Prophète (s) a été guidé par lui dans la Présence de Dieu la Nuit de l'Ascension, la nuit où le Prophète est allé rencontrer son Seigneur. Ainsi, il avait besoin d'un guide externe lorsqu'il a émigré de La Mecque à Médine. Intérieurement, il avait besoin d'un guide lorsqu'il émigra vers son Seigneur la Nuit de l'Ascension. Il est impossible d'émigrer sans moyen. Sans moyen, vous ne pouvez atteindre nulle part.

C'est pourquoi chacun doit trouver un guide pour lui montrer le chemin de la Vérité et le chemin de la Réalité. Sans guide, vous serez dans le doute quant à savoir si ce que vous faites est bien ou mal. Vous ne saurez pas vous-même si c'est bien ou mal. Avec un guide, vous dépendez de lui car c'est un expert. Comme nous l'avons dit, le Prophète (s) a pris un guide pour lui montrer le chemin de Médine. Il n'a pas dit à ce guide : « Non, tu me prends par ici, pourquoi ne pas me prendre par là ? Il s'est fié à ses conseils en raison de son expertise.

Ce guide qui vous montre le chemin doit être digne de confiance. Vous ne pouvez pas prendre un guide superficiel ou artificiel et dire : « Cette personne est mon guide. Si vous prenez un guide d'imitation, il peut vous emmener dans l'océan de satan, vous serez perdu dans l'océan de l'hallucination. Beaucoup de gens suivent de tels "guides" faux. À un certain moment, les adeptes commenceront à avoir des hallucinations. Ils penseront qu'ils voient quelque chose. En réalité, ils ont des hallucinations. Ce qu'ils voient est inexistant. C'est pourquoi un vrai guide est très important.

Comment reconnaître un guide ? Une fois, Grandcheikh a dit que si vous voulez savoir si quelqu'un est un vrai guide, voyez d'abord s'il a complété sa tenue extérieure. Si vous voyez qu'il est incomplet à supporter les externes, cela signifie qu'il a un défaut dans son cœur. Ne le suivez pas. Tout ce qui chez un maître soufi et nous parlons du soufisme, pas de tout autre chose qui n'est pas conforme à l'habillement extérieur et aux manières d'un vrai maître, trahit un défaut. Grand-Cheikh a dit : « Si vous avez une montre et que cette montre fonctionne à cent pour cent en interne, mais qu'elle n'a pas d'aiguilles, elle vous indiquera l'heure, il n'y a donc aucun avantage à en tirer. De plus, si une montre a deux aiguilles, mais que la mécanique interne ne fonctionne pas à cent pour cent, elle ne vous indiquera pas l'heure correcte. Ainsi, l'extérieur et l'intérieur doivent tous deux être parfaitement corrects pour qu'une personne soit un guide.

Nous ne parlons pas de nous-mêmes. Nous suivons notre maître. Il est notre guide. Il travaille à cent pour cent à la fois extérieurement et intérieurement. Quant à nous, nous essayons d'imiter. C'est pourquoi, lorsque nous voulons regarder quelqu'un et dire : « Cette personne est-elle un vrai guide », vous devez voir qu'il a complété les externes sans aucune déficience. S'il manque quelque chose, vous ne devriez pas le suivre. Autrement dit, s'il lui manque quelque chose de l'extérieur, alors il doit manquer beaucoup de choses à l'intérieur, car c'est là que les gens ne peuvent pas voir. Vous vous habillez bien quand vous savez que les gens vont vous regarder. Mais quand il s'agit de choses que les gens ne verront pas, vous dites : « Peu importe. Personne ne verra ça. S'il manque beaucoup d'éléments à la tenue que les gens vont voir sur vous, cela signifie que votre "infit" pour ainsi dire que les gens ne verront pas, manque encore plus de choses. Une telle personne ne peut pas être un véritable guide. C'est un guide déconnecté. Il peut vous emmener à une certaine distance dans la vie spirituelle, mais il est déconnecté de tout autre niveau. Un vrai guide doit avoir correctement complété son extérieur, sans rien manquer.

C'est la première étape, a dit Grandcheikh, pour savoir si quelqu'un est un vrai guide ou un faux guide. Quand vous voyez cela de sa part, alors vous dites : « Il a maintenant réussi », non pas le premier test mais « le premier critère ». Maintenant, nous pensons à regarder son côté intérieur. Comment jugez-vous le côté intérieur? Il a dit: «Vous devez voir que cette personne a du respect pour tout le monde, sans la moindre discrimination envers aucun être humain, sans regarder sa religion parce qu'elle est la servante d'un seul Seigneur, le même Seigneur, et le Seigneur ne change pas sans discrimination pour aucun. dans son coeur. Ce n'est pas son affaire, car tous les êtres humains sont les serviteurs de thLord. Le guide doit les respecter, premièrement, parce qu'ils sont la création de Dieu et qu'ils ont cette Lumière en eux. En plus du respect, il doit avoir de l'amour pour eux. Accepter ce qu'il veut pour lui et ses enfants, être et agir aussi en leur nom, bien qu'ils ne soient pas encore ses disciples, mais simplement des gens ordinaires. Il doit donc leur témoigner respect et amour. Troisièmement, il doit leur faire preuve d'humilité. Il ne peut pas dire qu'il est supérieur à eux. Personne n'est élevé sauf Dieu. S'il se voit plus haut qu'eux, alors il est comme satan qui se voit plus haut qu'Adam.

Ces trois critères sont les « accessoires intérieurs » du véritable guide. Pour la tenue il doit avoir la tenue complète d'un maître soufi. Si votre maître est comme ça, alors c'est un vrai guide. Suis-le. Avec lui, vous pouvez trouver la satisfaction et tout ce qui vous manque. Si vous ne trouvez pas quelqu'un comme ça, continuez à chercher. Vous trouverez, car Dieu est Miséricordieux. Quand vous regardez, Dieu vous donnera. Si vous ne demandez pas, Dieu ne vous donnera pas. Si vous demandez vraiment, demandez avec votre cœur, vous allez trouver. À ce moment-là, il vous donnera la clé de votre cœur. Si vous ne demandez pas vraiment avec votre cœur, mais seulement avec votre langue, peut-être pourriez-vous en trouver une, peut-être pas.

Ahmad al-Badawi était un saint très célèbre connu dans tous les enseignements soufis. Il n'a pas accepté de guide en disant : « Je n'ai pas besoin de guide. Mon guide est le Coran » comme disent les Wahhabites aujourd'hui « et le Mode de Vie du Prophète (s) ». Il a essayé d'approcher son Seigneur comme le Prophète (s) a dit au nom de son Seigneur: «Mon serviteur ne cesse de m'approcher par le culte volontaire ou les bonnes manières, jusqu'à ce que je l'aime. Et quand je l'aimerai, je serai, à ce moment-là, les oreilles par lesquelles il entend, les yeux par lesquels il voit, la main par laquelle il sent, les pieds par lesquels il marche. S'il me demande, je lui donne. S'il cherche refuge en Moi, Je le protège. Je serai lui, et il pourra dire à quelque chose : « Sois », et ce sera.

Ahmad al-Badawi s'est approché de son Seigneur jusqu'à ce qu'il atteigne la porte de la Présence Divine et a dit: "Ô mon Seigneur, s'il vous plaît, ouvrez-moi la porte." Il n'a reçu aucune réponse. Il a essayé encore et encore jusqu'à ce qu'il rencontre quelqu'un par hasard. On dit « par hasard », mais ce n'était pas par hasard. C'était bien planifié, c'était la volonté de Dieu de le tester. Il a vu cette personne dans la rue, une personne ordinaire qui l'a regardé et a dit : « Ô Ahmad ! il ne l'a même pas appelé "O Shaykh Ahmad" pour lui donner le respect qui lui est dû. Il a dit : « Ô Ahmad ! Vous avez besoin de la clé de la présence divine de Dieu ? J'ai cette clé. Si tu le veux, viens à moi et je te le donnerai.

Beaucoup de gens parmi nous refusent d'accepter les faits et la vérité par orgueil, même s'ils savent, en fait, que c'est la bonne voie. Ils n'acceptent pas parce que leur ego dit : « Non ! Alors l'ego d'Ahmad lui a dit : « Comment vas-tu accepter quelque chose de lui ? N'acceptez pas la clé de sa part. Acceptez-le de Dieu. Et il dit : « Ô mon frère, je ne te prendrai pas la clef, ni à personne d'autre qu'au faiseur de clefs. Qui es-tu? Vous n'êtes personne.

Puis il a continué à s'approcher de la Présence Divine jusqu'à ce qu'il entende la voix de Dieu lui dire : « Ô Ahmad, cette vie est la vie des causes et des effets. Je ne te donnerai pas la clé. Ma volonté est que la clé de ma porte, pour vous, soit avec cette personne. Allez le chercher chez lui. Maintenant, l'affaire est terminée. Il l'a entendu de son Seigneur, et il a accepté. Maintenant, il devait trouver ce guide. Mais ce guide avait disparu. Il l'avait quitté. Pendant six mois, le guide examina secrètement le cœur d'Ahmad, le voyant le chercher et prier son Seigneur jour et nuit : « Ô mon Seigneur, renvoie-moi cette personne », jusqu'à ce qu'il le revoie. Cette personne, a immédiatement enlevé le voile qu'il avait été présent tout le temps se révélant.

Alors le guide enleva le voile et apparut à Ahmad. Ahmad dit : « Ô mon shaykh ! Je vous ai trouvé." Il ne l'avait pas trouvé. C'était le guide qui avait enlevé le voile. Pourtant, il pensait l'avoir trouvé. Il dit : « Ô mon shaykh, je t'accepte comme guide. Le guide a répondu : « Si vous m'acceptez comme guide maintenant, vous devez vous soumettre, vous abandonner, me donner complètement votre volonté. Vous ne pouvez pas avoir un testament à côté de mon testament. Vous avez construit votre connaissance sur une falaise. Avec un seul coup de vent de l'ego, il s'effondrera. Je dois construire une bonne base pour vous. Alors, regarde-moi dans les yeux. Ahmad l'a regardé dans les yeux et ce guide a immédiatement effacé toutes les connaissances qu'Ahmad al-Badawi avait apprises à travers les livres. "Par les livres" signifie qu'il y a beaucoup de choses écrites qui viennent de l'ego des auteurs. Il a donc retiré cette connaissance du cœur d'Ahmad et a disparu. Il l'a laissé pendant encore six mois ne sachant même pas comment dire : « Au Nom de Dieu, le Miséricordieux, le Compatissant », ne sachant même pas comment dire le Nom de Dieu.

Tout le monde dans la ville se moquait maintenant d'Ahmad al-Badawi, qui était apparemment devenu fou après avoir été un très grand érudit. En raison de leurs connaissances spirituelles limitées, ils pensaient qu'il était mentalement malade. Tout ce qu'ils pouvaient voir, c'était qu'il suivait quelqu'un qui le rendait fou, mais Ahmad al-Badawi savait qu'il avait entendu la voix de son Seigneur disant : "Votre clé est avec cette personne." Personne ne l'a rendu fou. Il suivait cette personne. Mais s'il avait accepté dès le début, lorsque ce guide est venu à lui la première fois par la Volonté de Dieu, il n'aurait pas eu à passer par cette épreuve. Alors pourquoi se faire passer un test ? Lorsque vous trouvez la vérité, le bon guide, acceptez-le immédiatement ! Ne jouez pas à des jeux avec votre ego.

Il le quitta donc encore six mois puis lui réapparut une autre fois. Au cours de ces six mois, Ahmad al-Badawi a continué à le rechercher à nouveau. Lorsqu'il réapparut, il lui dit encore : « Ô mon shaykh, je t'ai trouvé une autre fois ! À ce moment-là, le guide regarda dans ses yeux, transmettant de son cœur au cœur d'Ahmad al-Badawi, à travers les yeux, la connaissance interne de la connaissance du Livre et de ses secrets. Il donnait, donnait, donnait jusqu'à ce que la lumière jaillisse des yeux d'Ahmad al-Badawi. Il était si puissant que quiconque le regardait dans les yeux mourrait. C'est pourquoi il couvrit son visage d'un voile. À ce moment-là, il a pu entrer dans la Présence Divine et il a reçu cette clé.

Sans guide, vous ne pouvez jamais atteindre la Présence Divine. Il est impossible d'atteindre la Présence Divine sans un véritable guide qui vous ouvrira la porte de là où vous allez. Ahmad al-Badawi était un grand érudit qui savait beaucoup de choses. Il était fier de ses connaissances et ne voulait pas accepter d'apprendre de quelqu'un d'autre. En raison de sa fierté, il voulait prendre directement de la plus haute station. Il n'a vu personne supérieur à lui, sauf Dieu. Comment, alors, prendre à une autre personne ? Cela signifie qu'il n'y avait aucune humilité dans son cœur. Il lui manquait l'une des trois caractéristiques nécessaires aux serviteurs de Dieu. Il avait du respect. Il avait de l'amour pour les êtres humains, mais il n'avait pas l'humilité dans son cœur d'accepter les conseils de quelqu'un d'autre. Et parce qu'il avait laissé de côté cette caractéristique, c'était comme s'il avait cessé de progresser.

Un saint, un maître, doit avoir les trois niveaux respect, amour et humilité. Si vous trouvez l'un d'entre eux manquant, alors ce n'est pas un vrai guide. Il ne vous conduira qu'à une certaine distance. Tout comme nous voyons qu'Ahmad al-Badawi a pu s'approcher dans une certaine mesure, pour atteindre la porte de la Présence Divine, il n'a cependant pas pu l'ouvrir. Car il avait besoin de quelqu'un qui avait la clé. Il n'avait pas accepté ce besoin parce qu'il était plein de fierté dans sa connaissance. Il pensait trop à lui-même. Plus tard, il a accepté mais seulement parce qu'il l'a entendu de son Seigneur. C'est pourquoi il a passé un test. S'il avait accepté sans orgueil, cette porte se serait immédiatement ouverte pour lui, sans avoir besoin de deux années d'épreuves.

Lorsque vous trouvez un guide et que votre cœur est heureux en sa présence, n'écoutez pas votre ego. Dites à votre ego : « Vous vous trompez ! Qu'est-ce que je vais perdre si j'accepte ce guide comme mon maître ? Vous ne perdrez rien. Vous faites preuve d'humilité et cela suffit pour que Dieu vous relève. Si je viens et dis : « Un tel est mon shaykh », et que je prends l'initiation de lui, qu'y a-t-il de mal à cela ? J'accepte, je fais preuve d'humilité. Dieu me relèvera.

Avoir de l'humilité est important. Si vous êtes humble, vous acceptez tout le monde, car chacun, en un sens, sera un guide pour vous. Il y a un proverbe dans notre pays qui dit de demander à une bonne personne : « D'où avez-vous appris le comportement parfait en société ? Il dira : « D'un malfaiteur. Je l'ai observé, j'ai vu ce qu'il a fait de mal, et maintenant j'évite de faire comme lui. Ainsi, j'ai pu me corriger à travers les erreurs des autres. Si vous acceptez une personne comme guide, même une mauvaise personne peut vous guider. En l'observant et en voyant ce qu'il fait de mal, vous vous arrêtez.

Cela vient de l'humilité. Pourquoi alors n'acceptez-vous pas ? Es-tu fier de toi ? Qui es-tu? Vous êtes une créature parmi cinq milliards de créatures dans ce monde. Cinq milliards d'êtres humains et vous êtes un. Pourquoi es-tu fier de toi ? Nous ne sommes rien en comparaison de Dieu. Il y a cinq milliards de vivants autres que vous, sans parler de ceux qui sont décédés. Et un seul d'entre vous ! Alors tu n'es rien ! De quoi es-tu fier ? Vous n'avez pas de position politique. Vous n'êtes pas dans une position spirituelle, alors qui êtes-vous pour vous battre, manquer de respect et ne pas aimer ? Au contraire, vous devriez vous faire des amis. Ne soyez pas une personne stupide en montrant de la fierté, de la colère et un manque de respect envers les gens. Sur ces cinq milliards, essayez de vous faire dix, quinze, vingt, quarante amis. - Ils vous aideront. Pour Dieu, vous n'êtes rien, parce que vous êtes un sur cinq milliards, donc c'est comme si vous n'existiez pas. C'est comme un divisé par l'infini. Qu'est-ce qu'il serait? Comme zéro. Donc tu es nul. Pourquoi es-tu fier de toi ? Tout le monde est tellement fier de lui qu'on ne peut pas lui parler ! Pourquoi? Parce que l'ego est là, Satan le pousse.

Il faut essayer d'avoir ces trois qualités respect, amour et humilité. Lorsque nous corrigeons notre vie intérieure et notre manière extérieure, alors nous trouverons le chemin vers Dieu. Et comme il est difficile de se corriger, il faut suivre quelqu'un qui s'est déjà corrigé, prendre une telle personne comme guide.

Ce conseil de mon shaykh est également important pour moi d'écouter. J'en ai besoin parce que mon ego est si élevé. Je suis trop content de moi. Je dois me voir moins que tout le monde. C'est pourquoi Jésus (s) nous a montré un bon signe et jusqu'à présent les chrétiens se souviennent de le faire, et ce bon signe est qu'il faut se voir plus bas que tout le monde, respecter tellement tout le monde qu'il faut se baisser et baiser les pieds de tout le monde , faisant preuve d'humilité. Cela, les chrétiens le font encore jusqu'à présent, car Jésus (s) a baisé les pieds de ses disciples. C'est un signe d'humilité. On ne baise pas les pieds de quelqu'un pour le plaisir des pieds ! Vous les embrassez pour montrer votre humilité. Vous devez vous apprendre à ne pas être fier. Lorsque vous faites cela, vous gagnerez tout. Alors essayez autant que possible de briser votre orgueil et d'augmenter votre humilité. Par l'orgueil, vous atteignez satan. Par l'humilité, vous atteignez votre Seigneur.

Nous demandons le succès de Dieu à travers le chapitre d'ouverture du Coran, al-Fatihahg


Notes de bas de page

1. [9:109]. « Est-ce celui qui a fondé son édifice sur le devoir envers Dieu » et son bon plaisir mieux ; ou celui qui a fondé son édifice au bord d'un précipice en surplomb qui s'effondre de sorte qu'il a basculé avec lui dans le feu de l'enfer ? Dieu ne guide pas les gens malfaisants ?

2. Bukhari, Ahmad, numéro 38 dans la quarantaine de Nawawi. La dernière phrase se trouve dans une formulation similaire dans une Tradition sacrée citée par Abdul Qadir Gilani, Futuh al-ghayb, 13e discours jusqu'à la fin.

fr_FRFR