Sélectionner une page

Tenir le feu

"Obéissez à Dieu, obéissez au Prophète (s), et obéissez à vos dirigeants" [4:59]. Nous sommes à une époque où, où que l'on regarde, il y a confusion et corruption. Nous sommes à une époque où la vie est très difficile. Tout le monde court après la vie matérielle. Personne ne pense à la vie éternelle. Tout le monde ne pense qu'à cette vie - comment gagner plus d'argent, générer plus de revenus, comment profiter d'un niveau de vie plus élevé. Maintenant, personne ne vous dit de ne pas générer plus de revenus pour bien vivre. Dieu veut que vous viviez une bonne vie. Dieu vous a créé dans ce monde et vous a dit : « Vivez une bonne vie. Mais Il a aussi dit : « Ne m'oublie pas.

Quelle est l'utilité de cette vie si vous allez oublier votre Seigneur ? Dieu nous a créés pour le connaître. Il ne nous a pas créés pour courir après l'argent. Il nous a créés pour le connaître et pour prendre notre part et notre portion de cette vie. Si vous avez besoin de générer des revenus, travaillez, gagnez de l'argent. Vous devez vivre la vie, alors vivez-la. Mais n'oubliez pas votre Seigneur. Si vous avez une heure pour votre propre vie, vous devez avoir une autre heure pour votre Seigneur. De nos jours, personne ne pense à donner une heure pour son Seigneur. Une minute suffit ! En ces temps, personne n'est disposé à donner ne serait-ce qu'une seule minute de son temps à son Seigneur. Tout le monde dans cette vie court après l'argent vingt-quatre heures sur vingt-quatre et même s'ils gagnent de l'argent vingt-quatre heures sur vingt-quatre, ils ne s'arrêtent toujours pas. Dieu a dit: "J'ai créé des êtres spirituels et des êtres humains uniquement pour m'adorer." [51:56]. Tous les messagers sont venus vous dire : « Adorez votre Seigneur. Ils n'ont pas dit : « Adorez l'argent.

Il était une fois un saint célèbre dans tout le monde musulman. Ses livres sont encore étudiés aujourd'hui dans toutes les universités où l'on enseigne la philosophie ou les enseignements soufis. Un jour, il a dit : « Ce que vous adorez est sous mes pieds. Les érudits ont compris à l'époque qu'un grand saint disait : « Votre Seigneur est sous mes pieds », mais ce qu'il disait en réalité, « L'objet que vous adorez est sous mes pieds », et non « votre Seigneur ». Alors ils ont dit : « Il faut le pendre », et ils l'ont tué. Même s'il savait qu'ils avaient tort, il ne dit rien. Il a accepté la Volonté de Dieu, disant en effet : « Si Dieu veut que je meure et que je sacrifie ma vie pour le bien des êtres humains, je le veux. Son secret n'a été révélé qu'après sa mort. Ils ont creusé l'endroit où il a prononcé cette phrase et y ont trouvé un vaste trésor d'or. Ce trésor est ce qui était sous ses pieds.

Depuis le début des temps, les gens ont couru après l'argent. Personne ne pense que Dieu nous a créés dans cette vie pour l'adorer et vivre une bonne vie. Personne ne dit de ne pas vivre une bonne vie. Vivez une bonne vie. Dieu vous a donné cette belle vie. Il vous a donné la nature. Profitez-en. Mais adorez-le aussi, souvenez-vous de lui dans votre cœur.

Quelqu'un se souvient-il de son Seigneur ? Combien de personnes sont ici? Nous sommes trente ou quarante personnes. Pourtant, combien de milliers et de millions sont dehors ? Qui se souvient? Très peu de gens s'en souviennent. C'est pourquoi le Prophète (s) a dit que dans les derniers jours de ce monde, "Celui qui tient fermement sa religion, ce sera comme s'il tenait du feu dans sa main."1 Qui s'accroche à sa religion maintenant ? Les Juifs? Très peu. Les chrétiens? Très peu. Les musulmans? Très peu. Pourquoi? Parce qu'ils ne recherchent que les choses matérielles de ce monde.

Personne ne se souvient que Moïse (as) est venu et a prêché pour un seul Seigneur, que Jésus (as) est venu et a prêché pour un seul Seigneur et que le Prophète (s) est venu et a prêché pour un seul Seigneur. Aujourd'hui chacun prêche son ego. Il considère son ego comme un dieu. Personne ne considère son Dieu comme étant Celui qui est au ciel. Tout le monde dit : « Non, je suis Dieu ! Il n'y a de dieu que moi, moi-même ! Personne ne dit: "Il n'y a de dieu que Dieu." C'est pourquoi personne n'écoute son Seigneur. Au contraire, chacun écoute son ego.

Si vous invitez un juif dans une synagogue pour prier, un chrétien dans une église, un musulman dans une mosquée, chacun dira : "Ce n'est pas nécessaire". Pourquoi n'y a-t-il "pas besoin" ? Si vous ne voulez pas aller à l'église ou à la synagogue ou à la mosquée, faites de votre maison ou de votre chambre un lieu de culte. Asseyez-vous seul, seul avec votre Seigneur. Asseyez-vous et demandez pardon. Dieu est Miséricordieux. Il ne s'agit pas de faire peur aux gens. En effet, c'est Lui qui a dit : « Je suis le Miséricordieux, je suis le Pardonneur ! [15:49], c'est-à-dire : « Je suis le Cache-cernes ! Je cache les péchés de Mes serviteurs. Mais qu'ils viennent me demander pardon.

Dieu nous demande de pardonner à ceux qui nous ont blessés en disant : « Celui qui pardonne et fait la paix recevra sa récompense de la part de son Seigneur. [26:40]. S'il nous donne cet ordre, qu'en est-il de lui-même ? Si quelqu'un nous a fait du mal ou nous a fait du mal, il nous demande de pardonner à cette personne et de faire la paix. Qu'en est-il de lui-même ? N'est-il pas encore plus vrai qu'Il nous traitera d'une manière indulgente ? S'il nous demande cela, ne va-t-il pas nous pardonner quand nous viendrons à lui ? Il attend que nous fassions un pas vers Lui pour qu'Il fasse quatre-vingt-dix-neuf pas vers nous. Venez vers Lui d'un pas et Il courra vers vous quatre-vingt-dix-neuf pas. Venez seulement à Lui et demandez pardon. Repentez-vous à Lui. Dis : « Ô notre Seigneur, le Miséricordieux, nous venons à Ta Miséricorde. Pardonnez-nous." Il est le Juste, Celui qui est vrai. Sa justice est partout. Il nous a créés. Pensez-vous qu'Il nous a créés et nous a abandonnés à nos egos ? Dieu ne quittera jamais l'un de ses êtres humains. Il nous a créés pour nous pardonner à la fin. Allez donc vers Lui au moins une fois et dites : « Ô mon Seigneur, pardonne-moi.

Le Prophète (s) a dit dans une tradition bien connue que si vous commettez le même péché soixante-dix fois par jour, et à chaque fois, vous venez à votre Seigneur et demandez pardon, Dieu vous pardonnera. Dieu a dit au Prophète (s) dans le Coran : « Dis à mes serviteurs qui poursuivent leurs désirs et leurs plaisirs sans cesse : « Ne désespérez pas de la miséricorde de Dieu. Cherchez toujours miséricorde auprès de Lui, Dieu est Celui qui pardonne, qui enlève et efface tous les péchés ; Il est le Maître de la Miséricorde » [39 : 53].

Où en sommes-nous donc ? Nous fuyons. Pourquoi fuyons-nous ? Il nous donne des provisions. Il pourvoit à tout le monde sans regarder si quelqu'un est mauvais ou bon. Allez voir. Vous trouverez des tyrans en bonne santé, mangeant, buvant et faisant ce qu'ils veulent. Vous verrez que de bonnes personnes sont également prévues. Dieu ne regarde pas notre comportement. Il est miséricordieux envers nous. "J'ai créé des êtres spirituels et des êtres humains uniquement pour le culte. Je ne veux pas qu'ils me nourrissent et je ne veux pas qu'ils me nourrissent. Dieu est Celui qui nourrit, Il est le Seigneur d'une puissance inébranlable » [51:56-58]. Il est Celui qui fournit tout aux êtres humains, sans regarder leur race ou leur couleur, sans discrimination.

Tout le monde est égal aux yeux de Dieu. L'inégalité n'existe pas avec Lui. Dans Ses yeux, il n'y a ni blanc, ni noir, ni rouge, ni brun, ni jaune. Tous sont pareils, des êtres humains – pouvez-vous dire que quelqu'un n'est pas un être humain ? Tous viennent d'un père et d'une mère. Pourquoi créons-nous l'inimitié et la haine entre nous ?

Alors viens à ton Seigneur. Venez à Dieu – si vous croyez en Lui. Sinon, c'est une autre affaire. Mais si vous croyez qu'il n'y a qu'un seul Dieu au ciel, que vous soyez juif, chrétien, musulman, quoi que vous soyez, venez à votre Seigneur. Dieu ne change pas. Il est le Seigneur de tous les êtres humains. Venez à Lui. Ne fuis pas. Il n'y a nulle part d'autre vers qui se tourner sauf vers Celui dont l'Attribut est d'être Toujours Miséricordieux. Ne pensez pas qu'il y a quelqu'un d'autre qui va être miséricordieux envers vous ou vous pardonner vos péchés à part Lui.

Une fois, des érudits allèrent voir Ali (psl), le quatrième calife bien guidé du Prophète (s). Ils n'étaient ni des savants musulmans ni chrétiens mais des philosophes agnostiques. Ils lui ont posé de nombreuses questions difficiles et il a répondu à chacune d'entre elles. Finalement, ils s'approchèrent de lui et lui dirent : « Il n'y a pas de Dieu. Il a dit : « Je ne peux pas vous donner de réponse ici. Allons au rivage. Ils sont allés à la mer Rouge à Djeddah. Ali (psl) s'assit sur le rivage. Les philosophes étaient avec lui. Il regarda à l'horizon et vit un navire se diriger vers le rivage. Il a dit : « Oh, je suis étonné. Il n'y a pas de pilote sur ce navire, ni d'équipage. Ce navire arrive tout seul sur le rivage. Quelle puissance miraculeuse ! Ils ont dit : « Es-tu fou ? Êtes-vous en train de dire que ce navire n'a ni pilote ni équipage pour le ramener à terre ? » Et il a dit: «Oui parce que je ne suis ni pilote ni équipage sur ce navire. Il est naturel pour moi de penser que le navire arrive à terre de lui-même. Ils ont dit : « Nous pensions que vous étiez un homme de sagesse. Il s'avère que vous n'êtes pas sage du tout. Il a dit : « Pourquoi vous précipitez-vous pour tirer cette conclusion ? Attendez que le navire arrive. S'il a effectivement un pilote et un équipage, alors vous pouvez dire que je manque de sagesse. Ils attendirent car cette condition qu'il proposait était raisonnable. Au bout d'une heure environ, le navire atteignit le port. De l'extérieur du navire est sorti un pilote et quelques membres d'équipage. Les philosophes regardèrent Ali (psl) et dirent : « N'avons-nous pas dit que tu manquais de sagesse ? Vous avez dit que ce navire venait ici de lui-même et maintenant vous voyez cet équipage et ce pilote. » Il a dit: "Oui, j'ai vu." Puis ils ont dit : "Mais vous avez dit auparavant qu'il n'y avait ni pilote ni équipage sur ce navire." Il a dit: "Pour ce navire, vous acceptez qu'il doit y avoir un pilote et un équipage, mais pour gouverner cet univers, vous n'acceptez même pas un seul Seigneur!"

Si une comète change d'orbite pendant une seule seconde, tout le monde sur cette terre a peur qu'elle heurte la terre. Qui maintient les comètes sur leur orbite ? Qui maintient les distances entre les lunes et les soleils, entre les étoiles, entre les galaxies ? Est-ce par hasard ? Est-ce par accident ? Certains disent que tout a été créé par hasard ! Gloire à Dieu! Comme ils sont fous. Ils ont dit que les hommes venaient des singes. Dans cent ans, on dira que les hommes sont sortis des ânes. C'est ce qu'ils vont dire. Un peu plus tard, ils diront qu'ils viennent des moustiques !

Chacun doit se souvenir de son Seigneur dans son cœur. Dieu nous a créés pour le connaître. C'est pourquoi Il a dit dans une Tradition sacrée : « J'étais un trésor caché et je voulais être connu et j'ai donc créé cet univers. »2 S'Il ne nous a pas créés, comment pourrions-nous Le connaître ? C'est la sagesse de notre création : connaître notre Seigneur ! S'il ne nous avait pas créés, nous ne le connaîtrions jamais. C'est pourquoi Il a opéré cette création.

Autrefois, ils avaient l'habitude de tenir des débats entre savants. Si un groupe d'érudits en battait un autre dans un débat, le groupe vaincu devrait suivre les vainqueurs. Si vous les battez, ils doivent vous suivre. Certains savants sont venus à Harun al-Rashid et ont dit: "Nous sommes venus pour débattre de vos savants." Harun a alors eu un rêve dans lequel il a vu le Prophète (s) venir à lui accompagné de Jésus-Christ (as), lui disant que le seul qui peut débattre avec succès ces savants est l'Imam Shafi. A cette époque, Imam Shafi n'avait que treize ans. C'était un jeune enfant, pourtant il était censé débattre avec des savants de quarante, cinquante et soixante ans.

Après ce rêve, Harun al-Rashid a immédiatement appelé l'imam Shafi et lui a ordonné de débattre avec ces savants. Au lieu et à l'heure assignés, ces érudits se sont assis en présence de nombreuses personnes. Imam Shafi, un jeune garçon, entra et s'assit en face d'eux. Les érudits difficiles appartenaient à un groupe laïc – ils étaient des non-croyants en Dieu, ni juifs, ni chrétiens, ni musulmans. Ils pensaient que ce garçon était le fils de l'Imam Shafi qui lui avait été envoyé avant lui avec des nouvelles pour eux. Ils lui dirent : « Mon fils, où est ton père ? Où est le savant ? Pourquoi es-tu assis là ?

L'Imam Shafi a répondu : « L'Égypte est un vaste océan d'érudits. Pourquoi devraient-ils perdre leur temps à discuter avec vous ? Ils m'ont envoyé à la place, car même un enfant peut gérer votre niveau d'intellect. C'est un exemple de la maxime : « La guerre est tromperie. »3 Il faut tromper l'ennemi. Donc, suite à ce dicton, il les a trompés. Ces érudits ont immédiatement eu peur. Quand un enfant de treize ans dit une telle chose, il sape leur pouvoir. Ils pensaient que s'ils débattaient de cet enfant et le battaient, ils devront encore lutter contre son père. Alors que va-t-il se passer ? Aussi leur pouvoir fut-il aussitôt diminué de moitié.

Ils ont commencé à lui poser des questions. Pour chaque question, Imam Shafi donnait la bonne réponse, sur place, l'une après l'autre. Finalement, ils ont dit : « D'accord, nous acceptons ce que vous dites, mais laissez-nous voir Dieu. Voyons Dieu. Si vous nous montrez Dieu, nous accepterons. Si vous ne nous montrez pas Dieu, nous n'accepterons pas !

Comment allait-il leur montrer Dieu ? L'Imam Shafi dit alors au calife – qui jusqu'alors était content de toutes ses réponses – « Ô mon sultan, j'entends quelqu'un vendre du lait dehors. Ordonnez à quelqu'un d'aller m'apporter ce lait. Le sultan était si heureux qu'il n'a même pas attendu pour donner l'ordre mais est sorti de lui-même. Il regarda autour de lui et ne vit personne qui vendait du lait. Qu'est-ce que l'Imam Shafi avait entendu s'il n'y avait personne là-bas ? Harun ar-Rashid a attendu et attendu. Enfin au bout de dix minutes, il a vu quelqu'un venir, portant du lait.

Imam Shafi avait vu quelqu'un venir de loin avec les yeux de son cœur - pas avec les yeux de sa tête. Les yeux de chair ne voient rien sauf ce qui se trouve dans la même pièce. Ils ne peuvent pas voir derrière un mur. Mais les yeux spirituels du cœur peuvent voir même derrière les murs. C'est pourquoi tous les saints, tous les prophètes sont capables de parler de l'avenir. Dieu a donné à chacun ce pouvoir, mais nous ne l'utilisons pas. Utilisez-le et Dieu vous donnera pouvoir sur pouvoir et plus encore. Pour l'utiliser, vous devez vous souvenir de Dieu dans votre cœur afin qu'il se souvienne de vous. Si vous ne vous souvenez que de l'argent et du plaisir, Dieu ne se souviendra jamais de vous.

Harun al-Rashid a pris le lait du vendeur de lait et l'a apporté à l'Imam Shafi. L'Imam appela le plus savant des savants et lui dit : « Ô mon père, (par respect), je te demande s'il y a du fromage dans ce lait ? L'érudit agnostique a dit: "Oui!" L'Imam a demandé: "Y a-t-il du beurre dans ce lait?" Il a dit oui!" L'Imam a demandé: "Y a-t-il de l'eau dedans?" Il a dit oui!" L'Imam a dit: "Montrez-le-moi." Le savant répondit : « Comment puis-je vous le montrer ? Il faut un processus spécial pour séparer le beurre, le fromage et l'eau du lait. L'Imam a alors dit : « Si vous avez besoin d'un processus pour ce lait, comment allez-vous alors voir le Seigneur des cieux sans processus ? Vous devez suivre une voie, un chemin, une religion pour pouvoir voir votre Seigneur. Mais quelqu'un comme moi, qui a de tels yeux et les yeux du cœur sont ouverts, n'a qu'à dire : 'Au nom de Dieu, le Miséricordieux, le Compatissant.' Le Lait. Il a poursuivi: "Quelqu'un qui a de tels yeux peut voir son Seigneur, mais quelqu'un comme vous ne peut jamais voir son Seigneur sauf en passant par un processus."

Un érudit a immédiatement demandé : « Quel genre de processus ? Montrez-le-moi et j'accepterai ce que vous dites. Il était convaincu. L'Imam Shafi a dit : « Vous devez croire en Dieu et vous devez croire en tous ses prophètes - Noé, Abraham, Moïse, Jésus-Christ et Muhammad, que la paix soit sur eux tous. Si vous croyez en ces cinq messagers et en tous les autres prophètes, à ce moment-là vous verrez votre Seigneur. À ce moment-là, votre cœur sera un cœur éclairé, un cœur plein de lumière, non plein de haine et d'inimitié. Vous devez croire en Ses prophètes et en Ses messagers. Si vous ne croyez pas, alors il vous est très difficile de connaître votre Seigneur.

Notre Seigneur a rendu tout le monde égal, tout le monde pareil, en disant dans le Coran, "Les meilleurs d'entre vous sont les plus conscients de Dieu ou les plus justes" [49:13], et le Prophète (s) a dit dans son dernier discours, " Il n'y a de supériorité de l'Arabe sur le non-Arabe que dans la piété. Noirs et blancs, croyants et non-croyants, métis et métis, hommes et femmes. Celui qui a de la piété, celui-là sera le chef. Celui qui est corrompu sera laissé pour compte. Si vous voulez être à l'avant-garde, vous devez être de bonnes personnes.

Quelle est la signification de "bonnes personnes" ? Les bonnes personnes ne doivent pas avoir de haine, d'inimitié ou d'iniquité envers l'un des serviteurs de Dieu dans leur cœur. Tout le monde doit être égal à ses yeux. Cela dépend de Dieu. Ce n'est pas votre jugement. Vous ne pouvez pas juger cela. « Si quelqu'un appelle un croyant en Dieu « incroyant », celui qui parle est l'incrédule. »5 C'est une parole du Prophète (s), et c'est ce que nous croyons. Dès qu'on croit en Dieu, c'est fini. Le jugement est entre une personne et son Seigneur. On ne peut pas intervenir. Qu'il prie ou qu'il ne prie pas, qu'il jeûne ou qu'il ne jeûne pas, cela dépend de Dieu, pas de vous. Vous n'avez aucun droit contre lui. Une fois qu'il a dit : « Il n'y a de dieu que notre Seigneur dans les cieux », l'affaire est close ! Ce n'est pas notre devoir de le combattre, de le tuer ou de dire du mal de lui. C'est pourquoi c'est un péché très grave d'appeler quelqu'un un idolâtre ou un incroyant. Le jugement n'appartient qu'à Dieu, pas à nous !

Nous devons garder cela dans notre cœur et connaître ce fait. Nous ne devons pas faire comme d'autres personnes qui appellent et classent tout le monde incroyant. Ce n'est pas notre devoir. Vous ne pouvez pas vous asseoir sur le Trône de Dieu. Dieu est Dieu, serviteur est serviteur. L'esclave est l'esclave ! Il y a un seul Seigneur. Tous les autres sont des esclaves. Nous sommes tous pareil. Pourquoi interférez-vous avec Lui ? Il a envoyé des messagers. Vous n'avez pas le droit de haïr les gens à cause de leur religion. Vous n'avez pas le droit de les combattre à cause de leur religion. Vous n'avez pas le droit de dire du mal contre eux à cause de leur religion. Tous sont égaux. Cela doit être notre conviction.

Si Dieu le veut, nous implorons notre Seigneur d'ouvrir nos cœurs et de nous faire entendre et obéir à Ses paroles révélées dans le Coran, la Bible hébraïque et le Nouveau Testament. "Soyez une main tenant fermement la corde de Dieu, nous tous ensemble" [3:103], contre la corruption et contre l'incrédulité.

Nous demandons le succès de Dieu à travers le chapitre d'ouverture du Coran, al-Fatihah

Notes de bas de page

1. Tirmidhi, Ahmad, Hakim.

2. Razi, Suyuti, Jarrahi, Ibn Irak.

3. Boukhari, musulman.

4. Ahmad, Haythami, Ibn Jawzi, Suyuti.

5. Tabarani.

fr_FRFR