Sélectionner une page

Les esprits sont des soldats rassemblés

Dieu a dit qu'Il a envoyé des prophètes et des saints comme une miséricorde pour les êtres humains. Il n'a pas dit : « J'ai envoyé des saints et des prophètes pour les hommes », ou « J'ai envoyé des saints et des prophètes pour les femmes ». C'est pourquoi vous pouvez trouver parmi les saints des hommes et des femmes. Il y a des femmes qui sont considérées comme des saintes et il y a des hommes qui sont considérés comme des saints. Aux yeux de Dieu, il n'y a pas de discrimination. Tout le monde est égal. Chaque être humain a une lumière dans son cœur. C'est la lumière de la sainteté.

Dieu nous a créés avec amour. Quand nous qui avons des enfants les voyons faire quelque chose de mal, nous essayons de les corriger. Nous essayons de les corriger. Nous ne les battons même pas. Ce n'est pas permis. Nous essayons seulement de les corriger et de leur dire : « C'est vrai, c'est faux. De nos jours, beaucoup de gens disent : « Dieu a créé les êtres humains pour le châtiment. « Pourquoi disent-ils cela, mais ils ne disent jamais que Dieu a créé les êtres humains pour être envoyés à Sa Miséricorde ? Ils démontrent un côté cruel de la nature humaine. Dieu est Miséricordieux, Dieu est Amour, Dieu est Lumière. Il nous a créés avec Sa Miséricorde et Son Amour. Pourquoi n'utilisons-nous pas cet amour et cette miséricorde que Dieu nous a donnés, cet amour et cette miséricorde pour lesquels nous avons été créés ? Pourquoi ne l'utilisons-nous pas pour tendre la main aux autres ?

Si une femme aime un homme ou si un homme aime une femme, vous en trouverez toujours un à la porte de l'autre. Les deux désirent atteindre leur bien-aimé. Pas une seconde, ils ne souhaitent être laissés sans lien avec leur bien-aimé. Quand deux personnes s'aiment, elles sont toujours ensemble.

Qu'en est-il de Dieu qui a mis cet amour dans nos cœurs en premier lieu ; qui possède tout amour; qui, en fait, a Oceans of Love? Ne pensez-vous pas qu'il vous aime ? Il aime tout le monde ! Tout cet amour que Dieu a mis dans nos cœurs, l'amour qui nous rassemble, qui nous fait vivre en couple, lui appartient. Tout est entre Ses Mains. Il tient tout cela, complètement, dans Ses Mains. Qu'en est-il de lui? N'aime-t-il pas le serviteur qu'il a créé de ses propres mains ? Pourquoi n'utilisons-nous pas cet amour et n'allons-nous pas vers Lui ? Pourquoi n'attrapons-nous pas ces secrets que notre Seigneur a plantés dans nos cœurs ?

Nous sommes des reflets comme tout ici, dans cette vie mortelle, est un reflet. Nous ne sommes que des imitations de nos réalités ultimes. Nos réalités ultimes, cependant, sont dans la Présence de notre Seigneur. A cet égard, ne pensez pas que vous êtes jamais loin de votre Seigneur. Dans cette vie, nous ne sommes que des reflets. C'est exactement comme lorsque vous vous regardez dans un miroir et que vous voyez des images. Mais où sont les réalités ? Notre vrai moi est dans la Présence de notre Seigneur. Là, nous existons une vraie mode. Ici, nous n'existons pas vraiment. Ici, nous ne faisons qu'imiter la vraie existence. Quand existons-nous vraiment ? Nous existons vraiment lorsque nos images coïncident avec nos réalités.

Une personne peut ne jamais avoir d'enfants. Cette personne peut aimer quelqu'un qui ne lui est pas apparenté. À cause de cet amour, il pourrait faire de cette non-relation l'héritière de tout ce qu'il possède. Cela vient de l'amour. Dieu nous aime. Il nous a créés. Il nous donne tout. Pourquoi ne prenons-nous pas ce qu'il nous donne et ne l'utilisons-nous pas ? Au lieu de cela, les gens refusent ces cadeaux. C'est pourquoi Il a envoyé des prophètes et des messagers, et après eux, des saints, maîtres de cet univers. Il y a 124 000 saints sur terre, se déplaçant continuellement ici et là pour regarder dans le cœur des gens ; pour les ramener à Dieu.

Le but des saints est de vous amener à votre vrai moi. C'est pourquoi ils parlent et écrivent des livres. Ils essaient de vous apprendre afin de vous atteindre. Quand un saint dit quelque chose, vous ne pouvez pas vous empêcher de le voir, de le sentir, de le sentir. C'est le pouvoir des saints. Ce n'est pas le pouvoir d'un saint de prendre son livre et de le lire. Quand vous lisez, vous ne sentez pas, vous ne voyez pas, vous ne faites que lire. Vous devez recevoir le pouvoir directement de son cœur, pas de mots écrits dans des livres. Et le pouvoir des saints est communiqué au cœur de leurs disciples. Si un groupe de personnes suit un saint, vous les voyez unis. Mais quand vous observez des gens qui ne suivent pas les saints, qui lisent des livres par eux-mêmes et ne prennent pas de guide, vous les trouverez à part. La puissance d'un saint est toujours ressentie par ses disciples.

Mon shaykh a dit un jour : « Les saints sont comme la circonférence d'un cercle. Il y a tellement de points – des millions et des milliards, d'innombrables – sur cette circonférence. Personne ne peut les compter. Or le centre n'est qu'un seul point. Au centre, vous ne pouvez pas avoir beaucoup de points. Vous n'avez qu'un seul point. Chaque saint reçoit la lumière, reçoit la puissance de ce point. Les rayons s'étendent sur tous les points de la circonférence. La distance de ce centre à chaque point de la circonférence est la même. Ce pourrait être ce saint ici ou ce saint là. Un saint reçoit du centre. Un autre saint prend également du centre. Tous sur la circonférence sont frères et sœurs. Il n'y a pas de différence entre eux. Lorsqu'ils atteignent ce niveau, chacun connaît et reconnaît l'autre. Mais en dehors de ce niveau, ils ne se connaissent pas.

C'est pourquoi 124 000 grands saints se connaissent, nageant tous dans la même orbite. C'est le sens du verset, "Chacun nage dans son orbite" [36:40]. Saints, saints exaltés, nagent dans une seule orbite, l'orbite des 124 000 saints. Ils reçoivent du centre, qui est aussi le Centre de tout, Dieu Tout-Puissant. Par conséquent, si vous tenez la main d'un saint, c'est comme si vous teniez la main de chacun d'eux. Et quand vous atteignez l'un d'eux, c'est comme si vous les aviez tous atteints. La lumière qui leur appartient à tous vous sera accordée et illuminera vos cœurs.

Nos maîtres, tous les maîtres, essaient d'envoyer cette lumière dans nos cœurs, mais nous sommes plongés dans la vie de ce monde matériel. Considérez cet exemple. Comme on le sait, si une personne possède un téléviseur, même avec une antenne, il peut y avoir des interférences provenant de l'extérieur. L'image reçue est floue ou déformée. De même, si des interférences de ce monde matériel pénètrent dans notre cœur, comment notre image de la Réalité ne sera-t-elle pas déformée ? Pour certaines personnes, l'image est claire. Pour certains, le tableau est flou. Mais si notre image est claire ou déformée dépend de notre récepteur.

Tous les maîtres spirituels essaient de nous atteindre avec leur lumière, le pouvoir que Dieu a donné à chacun d'eux. Notre maître nous tend la main avec le pouvoir divin et votre maître vous tend la main avec le pouvoir que Dieu lui a donné. Le problème, c'est que nous n'utilisons pas ce pouvoir. Si nous le faisions, nous nous retrouverions à flotter sur la même orbite que notre maître. Il ne peut pas y avoir d'orbites différentes. Vous pointez vers Dieu. Nous pointons vers Dieu. Elle pointe vers Dieu. Il désigne Dieu. Celui-là pointe vers Dieu. Pourquoi alors sommes-nous différents ? Nous ne sommes pas différents. Les ego sont différents. La réalité elle-même ne peut jamais être différente.

La spiritualité est la même pour tous. Cela vient de Dieu. Si Dieu avait fait des spiritualités différentes, Il aurait été discriminatoire. Alors il n'y aurait pas de justice sur cette terre. S'il avait rendu ma nature spirituelle différente de votre nature spirituelle ou de sa nature spirituelle, alors il y aurait discrimination. C'est pourquoi les esprits ne sont jamais différents les uns des autres. C'est aussi pourquoi Dieu a dit : « Nous vous avons fait des nations et des tribus afin que vous vous connaissiez » [49:13]. Quand nous nous connaîtrons, nous nagerons dans cet océan d'amour. Si nous portons en nous de la haine et de l'inimitié, comment apprendrons-nous à nous connaître ? Nous irons alors à l'encontre de ce que le Prophète (s) a dit: «Les esprits sont des soldats rassemblés en nombre incalculable. Quand ils se réunissent, ils savent qu'ils viennent de la même origine. 1

Spirituellement, nous avons la même origine. Mais notre ego essaie de nous détruire. L'ego de chacun lui fait croire qu'il est le seul qui devrait être reconnu, qui devrait être célèbre, le seul qui a la vérité, le seul qui devrait avoir la richesse et posséder des voitures, le seul que tout le monde devrait écouter. C'est faux.

Nous n'avons qu'à écouter notre esprit. Il nous dit que nous pouvons écouter un enfant et recevoir la sagesse. Nous pouvons écouter un garçon, une fille, un adolescent ou une personne âgée et recevoir la sagesse. Nous ne devons rejeter personne ! Si nous écoutons les inspirations de l'esprit, on peut tirer de tout de la sagesse. Si nous écoutons la voix de l'ego, nous n'aurons rien d'autre que la haine, l'orgueil et l'inimitié.

Une fois un oricame très célèbre au grand-haykh Abd Allah Daghestani à Damas et dit : « Ô mon maître, je viens à toi après avoir étudié les Psaumes, la Torah, la Bible et le Saint Coran. J'ai étudié toutes sortes de philosophies, toutes les religions : le bouddhisme, l'hindouisme, tout. Mais je ne ressens toujours rien dans mon cœur. Je ne ressens aucune satisfaction dans mon cœur. Au contraire, c'est comme si j'étais debout sur une falaise sur le point de tomber. Je suis devenu si tremblant que je vais d'un centre à l'autre, cherchant ce qui est Réel, essayant de trouver la Réalité. Où puis-je atteindre cette Réalité et obtenir une satisfaction dans mon cœur ? Où puis-je trouver mon Seigneur ? Enfin, je suis venu à vous. Après toi, je n'irai nulle part. J'ai été partout. J'ai interrogé des philosophes célèbres, des orientalistes, des gens que je considérais comme des saints. J'ai lu tout ce que j'ai pu. Pourtant, lorsque je posais une question à un érudit, il me donnait une réponse que je connaissais déjà. Ils ne m'ont rien donné de nouveau. Je suis confus. J'ai entendu ton nom et je suis venu à toi. Voulez-vous me donner une réponse à ma question? Quoi que vous disiez, je suivrai et croirai. Mais si vous ne me donnez pas de réponse, je resterai comme je suis, confus et incertain pour le reste de ma vie.

Grand-Cheikh dit : « Mon fils, si tu prends le pépin d'une pomme ou de n'importe quel fruit et que tu le laisses sécher pendant des centaines d'années, il restera sec. Mais si vous prenez cette graine, la mettez dans un champ, la plantez, puis revenez après un mois, vous constaterez qu'elle a germé de la terre sous forme de pousse verte. Si vous creusez dans la terre pour essayer de trouver cette graine, vous ne la trouverez pas. Il a disparu. Quelque chose de nouveau est là. Si vous continuez à arroser cette plante, elle deviendra un arbre et cet arbre donnera des fruits. Mais où est la graine originelle ? Il a disparu. La semence d'origine n'est plus là. Cette graine est devenue un grand arbre maintenant chargé de fruits. De même, si vous prenez un œuf et que vous le placez sous une poule pendant un certain nombre de jours, après que ce nombre exact de jours se soit écoulé, cet œuf disparaît et un nouveau poussin apparaît. Quelque chose de nouveau se met en place. Si vous regardez sous la poule, vous n'y trouverez plus l'œuf. L'œuf a disparu. Il est resté un certain nombre de jours sous ce poulet. Puis il émerge comme une nouvelle génération. Quelque chose de similaire se produit avec un fœtus humain lorsqu'il est dans le ventre de sa mère pendant environ neuf mois et dix jours, sans connexion avec quoi que ce soit à l'extérieur, seul. Pourtant, après ces neuf mois et dix jours de solitude, une nouvelle génération, une nouvelle création sortira.

« Mon fils, dans chacun de ces trois exemples que je t'ai donnés, il y avait quelque chose qui s'est enfermé. La graine s'est coupée du monde matériel au-dessus du sol et s'est retirée pendant trente, quarante ou cinquante jours. Puis une nouvelle plante est apparue. L'œuf est entré en isolement sous sa mère sans aucun lien avec la vie matérielle en dehors de sa coquille et est sorti comme une nouvelle génération. Le sperme est entré en isolement dans le ventre de la mère pendant neuf mois, sans connexion avec le monde extérieur de cette vie matérielle. Après cet isolement, il a émergé une nouvelle génération.

"Mon fils, si tu n'entres pas dans la réclusion, si tu ne te dis pas, comme se dit une graine à elle-même : 'Je veux me couper de la vie matérialiste de ce monde et m'en évanouir pour l'amour de Dieu et pour le bien de la création - car la graine engendre du fruit - si vous ne faites pas l'expérience d'une telle retraite, si vous ne vous coupez pas de la vie matérielle, abandonnez votre ego dans un sacrifice complet et évanouissez-vous dans le néant pour n'exister qu'en Dieu , vous ne trouverez jamais votre réalité ultime, votre vrai moi. Vous ne serez jamais comme cet arbre qui porte des fruits à manger pour tout le monde. Si vous ne voulez pas être comme cet œuf et vous séparer du matérialisme, vous retirer dans la coquille de l'isolement, n'exister qu'en la Présence de votre Seigneur, méditer, vous concentrer sur Lui, L'adorer et garder Sa Présence toujours dans votre cœur, vous ne trouverez jamais le bonheur et la satisfaction que vous recherchez.

Pourquoi faut-il imiter ce sperme qui entre en réclusion pendant neuf mois ? C'est parce que le ventre de la mère se compose de trois couches. Cela a été mentionné il y a quatorze cents ans dans le Coran [39:6]2 à une époque où aucun microscope n'existait. Le Prophète (s) a également dit que le ventre d'une mère est composé de « ténèbres », c'est-à-dire de couches. Par conséquent, si vous n'entrez pas dans cette solitude, rompant votre lien avec tout ce qui est extérieur, vous coupant des choses matérielles de ce monde pour être seul avec votre Seigneur, et ainsi vous connecter à votre Réalité Ultime en ajustant cette image que vous portez ici à son original là-bas dans la Présence Divine, vous ne connaîtrez jamais la satisfaction, peu importe le nombre de livres que vous pourrez lire. Car lorsque vous lisez, vous n'« entendez » que les livres. Les connaissances qu'ils contiennent ne sont que des connaissances « entendues ». Ce n'est pas réel. Pourtant, dans l'isolement, non seulement vous entendez, mais vous ressentez. Non seulement vous voyez, mais vous sentez. C'est alors que les yeux du cœur s'ouvrent. Mon fils, si tu n'entres pas dans l'isolement, ton cœur ne ressentira jamais le contentement que tu recherchais depuis si longtemps.

Immédiatement, l'érudit dit : « Vous m'avez donné la réponse dont j'avais besoin. Mon cœur est ouvert. Montre moi le chemin." Grandcheikh lui a donné la permission d'entrer en isolement dans un certain endroit, se coupant de tout. Le savant est entré dans cet endroit un homme ordinaire. Après un an, il est devenu un saint.

Tous les saints attendent maintenant que de grands changements se produisent. Ceux qui sont décédés savaient que bientôt un grand événement se produirait sur cette terre. Maintenant, ces saints qui sont encore vivants attendent ces événements qui signalent l'âge d'or devant nous. Nous prions que notre Seigneur nous accorde la vie afin que nous puissions être témoins de ces événements. Tout le monde verra les saints tous ensemble à ce moment-là. Ce sera le moment le plus heureux de venir sur cette terre. Vous ne trouverez plus de haine et d'inimitié. Les saints se réuniront. Les gens les suivront. Cela durera quarante ans. Après ces quarante années, une autre période de déclin s'installera et la fin de ce monde sera sur nous.

On nous ordonne d'être humbles. On nous ordonne de respecter tout le monde sans discrimination. Nous gardons tout le monde haut dans notre estime. Si nous ne les gardons pas élevés, Dieu ne nous gardera jamais élevés à Son égard. Nous devons respecter et valoriser chacun. Une fois, Abu Yazid al-Bistami, l'un des plus grands saints d'autrefois, s'approchait de la porte de son Seigneur, la Présence Divine, avec la puissance de son cœur. Dès qu'il atteignit cette porte de la Présence Divine, il dit : « Ô mon Seigneur, s'il te plaît, ouvre la porte et laisse-moi Te voir. La réponse vint : « O Abu Yazid, tu ne peux pas Me voir. C'est une chose facile d'approcher cette porte, mais ce n'est pas facile pour la porte de ma Présence Divine de s'ouvrir pour vous. Cela a un prix. » Abou Yazid répondit : « Ô mon Seigneur, quel est le prix ? Je suis prêt à sacrifier même ma vie pour cela. Laisse-moi juste venir à toi. Dieu a dit : « Ô Abou Yazid, mon prix est que tu dois retourner et être un dépotoir, un endroit où mes serviteurs jetteront leurs ordures.

Cela signifiait « porter leurs fardeaux ». Vous devez porter les fardeaux des gens, sans faire de discrimination entre les gens. Nous sommes tous des êtres humains. Si vous acceptez ce fait et que vous devenez un porteur des fardeaux des gens, Dieu a dit : « Alors Je t'ouvrirai Ma Présence Divine. Abu Yazid al-Bistami est retourné et pendant sept ans a essayé de porter les fardeaux des gens en prenant leurs péchés sur ses épaules. Il vint vers son Seigneur et pria,

« Ô mon Seigneur, je viens à toi. Quoi que tu veuilles faire de moi, fais-le ! Quant aux autres, laissez-les tranquilles. Si tu veux le châtiment, laisse-moi seul recevoir ton châtiment. Laissez tous les autres libres. Je prendrai leur punition sur moi-même. Ô mon Seigneur ! Rendez mon corps aussi large que l'enfer est large et aussi haut que l'enfer est haut afin que je puisse entrer dans cet espace et le remplir complètement afin que personne d'autre ne puisse y entrer.

Tout cela est pour l'amour de Dieu. Si vous aimez votre Seigneur, vous aimez Ses serviteurs. A quoi bon si j'aime mon Seigneur ou si je n'aime que mon maître, mon shaykh, et que je n'aime pas ses disciples ? Ce n'est pas le véritable amour. Le véritable amour, c'est aimer à la fois votre maître et ses partisans. C'est le véritable amour que nous comprenons. Si vous aimez votre Seigneur d'un véritable amour, vous devez aimer tout le monde, tous les êtres humains sans discrimination. Mais où trouver un tel amour sur cette terre ? Uniquement avec des saints et des fidèles de saints. Ce n'est qu'avec eux que cet état d'esprit existe. En dehors de ce cercle saint, tout le monde se combat dans l'inimitié et la haine. Pour cette raison, où que vous alliez, vous devez être des messagers de paix, d'amour et de respect.

Merci de votre attention et merci de votre visite.

Question : J'ai entendu cette citation il y a peut-être dix ans : "Nos ombres sont nos esprits".

Cheikh Hisham : C'est vrai. Mais quand? Lorsque vous avez cette connexion. Regarde dans le mirroir. Vous voyez votre reflet. C'est une image de vous-même. S'il y a du soleil, vous voyez votre ombre. Si nous pouvons voir l'ombre, nous savons qu'il y a une origine, un corps, une forme, sinon cette ombre n'apparaîtrait jamais. Maintenant, l'ombre est une indication de l'esprit - nos ombres signifient nos esprits. Nos esprits sont toujours dans la Présence Divine. Nos ombres sont ici, sur cette terre. Lorsque nous sommes capables d'établir cette connexion, nous trouvons notre chemin. C'est pourquoi les saints viennent nous montrer notre chemin. Lorsque nous trouvons notre chemin, nous pouvons y voir notre esprit à travers notre « ombre ». Ensuite, nous établissons cette connexion. Et quand vous aurez établi cette connexion, à ce moment-là, la réalité de « nos ombres sont nos esprits » nous apparaîtra. Ce n'est qu'à ce moment-là qu'il n'y a pas de séparation. Ensuite, ils sont ensemble.

Al-Junayd était l'un des plus grands saints. Dans chaque période de vingt-quatre heures, il était dans la Présence de son Seigneur à chaque instant. Il n'a jamais été séparé. Il a toujours reçu, reçu de Lui jour et nuit. Tous les saints sont ainsi. C'est pourquoi je vous ai donné l'exemple de la circonférence et du centre. Ils reçoivent. Aucun point de la circonférence n'est décentré à aucun moment. A chaque instant, ils sont équidistants, prenant du centre. C'est un fait géométrique, une vérité des mathématiques. Nous espérons être comme Junayd, l'imiter. Nous ne pouvons pas être comme lui. Il avait un rang très élevé. Mais nous demandons à notre Seigneur par Junayd d'atteindre même cette hauteur. Nous devons utiliser tous les moyens nécessaires pour venir à notre Seigneur.

Question : Lorsque vous parlez de vous retirer dans l'isolement tous les jours, dois-je comprendre les gens qui se rassemblent pour leur propre pratique ou culte - ou une seule personne ? Existe-t-il deux types d'isolement différents ?

Shaykh Hisham : Ce sont deux types différents. La retraite collective est aussi une sorte d'isolement. Lorsque les gens se réunissent pour observer leurs pratiques spirituelles, cela est considéré comme un isolement. Quand ils gardent ce que leur maître leur a ordonné de pratiquer, ils s'assoient ensemble. C'est l'isolement. Mais le niveau supérieur est d'être seul, de se séparer de tout et de tous. Lorsque vous vous asseyez avec des personnes autour de vous, vous pouvez être dérangé. Si vous êtes assis dans cette salle et qu'une personne entre pour vous rejoindre, cela troublera votre cœur. Mais lorsque vous êtes assis seul, la porte fermée, personne ne vous dérangera. Rien n'est entre vous et votre Seigneur. Ceci est fait pour une période de temps, pas pour toujours. Cet isolement est pour une période de temps spécifique, pour vous entraîner. Quand tu coupes tes connexions avec le monde, c'est pour t'entraîner. Passé ce délai, lorsque vous vous asseyez avec votre groupe, frères et sœurs ensemble, vous serez tous plus efficaces pour retenir toutes les formes de perturbation.

Alors que nous sommes assis ensemble maintenant, cela est considéré comme un isolement parce que nous ne mentionnons rien du monde extérieur et matérialiste. Nous ne nous préoccupons que de ce qui nous relie à notre réalité. [Montrant la personne qui a posé la première question], car il a une phrase à répéter, "Nos ombres sont nos esprits, nos esprits sont nos ombres", dans l'isolement, on vous donnera quelque chose à répéter plusieurs fois, parce que vous devez monter sur un moyen afin d'atteindre votre destination. On vous donnera quelque chose sur lequel monter afin d'atteindre votre réalité - votre esprit.

Ceci [se montrant] est une cage. Votre corps est une cage. Lorsque vous brisez cette cage, vous libérez votre esprit. Ensuite, vous pouvez être partout. Jusque-là, vous devez travailler pour le casser. Comment le cassez-vous? Vous ne pouvez pas le briser sauf par l'isolement, en vous asseyant ensemble ou en vous asseyant seul, en vous entraînant à sortir de cette cage. Quand vous cassez cette cage, c'est fini. À ce moment-là, vous pouvez être avec des gens à l'extérieur, vous pouvez être avec des gens à l'intérieur, vous êtes libre. Votre esprit est libre

Nous demandons le succès de Dieu à travers le chapitre d'ouverture du Coran, al-Fatihah

Notes de bas de page

1. Hadîth.

2. Coran [39:6].

fr_FRFR