Sélectionner une page

Opposez-vous à votre ego

Un disciple (mouride) de Sayyidinā Khālid al-Baghdādī - un saint de la Chaîne d'Or décédé il y a environ 200 ans et enterré à Damas - fut envoyé au Hajj par son Shaykh. Son Shaykh lui a dit de chercher quelque chose de spécifique, mais il ne l'a pas trouvé quand il était là. Cependant, il a entendu dire qu'il y avait un incroyant à Bombay qui avait des pouvoirs miraculeux et pouvait faire tout ce que vous lui demandiez de faire. Le disciple était bouleversé : il était avec son Cheikh depuis des dizaines d'années et il ne pouvait rien faire de miraculeux. Comment cet incroyant, qui ne suivait ni la Voie ni même l'Islam, avait-il des pouvoirs miraculeux ? « Je retourne vers mon Cheikh pour lui dire, Ô mon Cheikh, tu m'as envoyé chercher un saint, et j'ai trouvé un incroyant qui a des pouvoirs miraculeux, alors que nous ne pouvons rien faire ! Quel est cet enseignement ? C'est la réalité pour nous : nous venons nous asseoir avec Mawlānā Shaykh Nāzim pendant des heures et des heures, et nous n'en profitons pas pour une raison qui vient actuellement.

Le disciple alla parler à son Cheikh de ses doutes. Sayyidinā Khālid répondit : « Ô mon fils, ne te méprends pas. Vous feriez une erreur. Je vous donnerai la réponse demain. Cette nuit-là, Sayyidinā Khālid était en Inde en une seconde en disant «Au nom de Dieu, Le Miséricordieux, Le Compatissant – Bismillāhi 'r-Rahmāni 'r-Rahīm.” C'est un autre pouvoir que Mawlānā Shaykh Nāzim n'utilise pas. Les cheikhs ont libéré leurs pouvoirs spirituels de la cage de leur corps. Maintenant l'esprit peut emporter le corps avec lui, alors qu'avant, l'esprit n'allait que là où le corps l'emmenait. Ils se déplacent en mettant leur corps à l'intérieur de leur esprit, et non l'inverse : ainsi le voyage est possible en une seconde, partout où l'esprit va. Lorsqu'il s'est présenté à la porte de cette personne en Inde, il a de nouveau remis son esprit dans son corps physique, et ainsi "est apparu" là-bas.

L'homme de Bombay attendait à sa porte. C'était un moine d'une autre religion. Il a dit: "O mon Cheikh, je savais que tu venais par mon pouvoir, et j'ai ordonné à une femme musulmane de te préparer un repas car je sais que tu ne manges pas de notre nourriture." Ils étaient assis l'un en face de l'autre. Avant de lui dire quoi que ce soit, Sayyidinā Khālid al-Baghdādī lui dit

« Récitez le témoignage de la foi, le Shahadah, à présent." Le moine était assis en silence, concentré sur son cœur pendant une demi-heure, en méditation, tandis que Sayyidinā Khālid al-Baghdādī ne disait rien. Au bout d'une demi-heure, le moine releva la tête. Il a alors dit : «Ashhadu an la ilāha illa-llāh wa ashhadu anna Muhammadur-Rasūlullah.”

Avant cela, il possédait toutes sortes de pouvoirs miraculeux mondains ; dès qu'il récita le Témoignage de Foi, il reçut des pouvoirs célestes miraculeux.

Sayyidinā Khālid lui a demandé : « Pourquoi as-tu attendu une demi-heure dans l'incrédulité alors que tu savais que cette croyance était la Réalité ? Il dit : « Ô mon Shaykh, je suis vraiment désolé, mais depuis vingt-cinq ans je n'ai rien fait sans demander à mon Shaykh.

« Qui est votre Cheikh ?

Il a dit : « Mon Shaykh est mon ego. Pour chaque sujet, je dois demander à mon ego et voir ce qu'il me dira. Quoi qu'il me dise, je fais le contraire, car je sais que l'ego ne cherche qu'à détruire l'âme. Après avoir reçu une réponse de mon ego, j'ai récité le Témoignage de Foi.

« Ô mon Cheikh, pendant 25 ans, quoi que mon ego m'ait dit de faire quand je lui ai demandé son avis, j'ai fait le contraire. Maintenant, quand je lui ai demandé ce que je devais faire, si je devais prendre le Témoignage de la Foi ou non, mon ego m'a dit : ''Es-tu fou ? Allez-vous descendre jusqu'à la dernière marche et remonter tout le chemin ? Tu es fou! Soyez conscient de cela! Ne donnez jamais le Témoignage de Foi !' Et je me battais avec mon ego pour dire ou non. Comme mon ego insistait pour ne pas le dire, j'ai décidé de le dire.

Sayyidinā Khālid a dit : « Quand tu l'as dit, tu as reçu des pouvoirs célestes. Nous ne dépendons pas des pouvoirs matériels. La puissance du monde est pour Satan. Quand vous voyez des non-musulmans ou des musulmans qui ne respectent pas l'islam, qui peuvent accomplir des exploits miraculeux, vous devez savoir que c'est le pouvoir du monde. Satan et les démons peuvent le faire facilement : marcher sur l'eau, traverser des incendies, marcher sur des clous, pénétrer à travers des murs. Ce n'est pas fiable. Nous avons besoin de pouvoirs célestes, et ils viennent de la lumière du cœur. Nous devons aimer tout le monde comme nous nous aimons nous-mêmes. C'est ce dont nous avons vraiment besoin. Nous devons respecter tout le monde. Nous devons être serviables avec tout le monde, humbles avec tout le monde. Soyez conscient de cela, et vous constaterez que les puissances célestes sont ouvertes devant vous.

Le lendemain, Sayyidinā Khālid retourna à son association de centaines d'érudits, de disciples et d'étudiants à Damas, et il leur dit : « Je vous enseigne depuis quarante ou cinquante ans, et personne ne fait quelque chose pour apprivoiser son ego. . Cet incroyant a pu acquérir des pouvoirs miraculeux – des pouvoirs mondains – parce qu'il faisait quelque chose contre son ego. Je vous ai dit de combattre votre ego, de tuer votre ego, d'être de bons serviteurs, et vous n'acceptez pas. Pour cette raison, les pouvoirs célestes ne vous seront jamais ouverts.

Prenez cette histoire en considération et soyez de bons serviteurs.

Et de Dieu vient tout succès.

Wa mina-llāhit-tawfīq bi hurmatì'l-Fātihah.

fr_FRFR